Inondations de l’Aude : Les assureurs appelés à faire un geste commercial

Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales, a appelé les assurances, jeudi lors d’un déplacement dans l’Aude, à faire un geste commercial à destination des victimes des inondations de mi-octobre, alors qu’une franchise légale reste à leur charge.

“Les banques ont fait preuve de bienveillance mais nous sommes en attente pour les assurances. Ils ont le droit d’effectuer ces gestes commerciaux comme l’ont fait les banques”, a déclaré Sébastien Lecornu qui s’est rendu à Trèbes et Villegailhenc, deux villes durement frappées par les inondations. M. Lecornu était accompagné d’Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État à la Transition écologique.

Pour les victimes de dégâts causés par une catastrophe naturelle, une franchise légale reste toujours à la charge de l’assuré. Elle s’élève à 380 euros pour les biens à usage d’habitation et non professionnel. La Fédération française de l’assurance (FFA) a estimé le 9 novembre le coût total des inondations à 220 millions d’euros.

Selon la Fédération, le nombre de sinistres occasionnés par ces inondations s’élève à 35.000, 27.000 pour le seul département de l’Aude. Les 14 et 15 octobre, l’Aude avait reçu en quelques heures l’équivalent de trois mois de pluies, les pires localement depuis 1891, qui ont causé la mort de 14 personnes et ont fait également plus de 70 blessés. Des centaines de personnes sont sinistrées, leur maison dévastée, des routes sont éventrées,
des villages ravagés.

L’état de catastrophe naturelle a été reconnu dans 126 communes du département touchées par les intempéries.