Formation : Natixis Assurances rafraîchit le progress game en vie

    0

    Natixis Assurances sort, pour le réseau des Banques Populaires qui distribue ses produits assurance-vie, un jeu de progression à destination des conseillers.

    Après le serious game, voici le progress game. Natixis Assurances a investi 100.000 euros dans cette forme de tutorat en ligne à destination des conseillers des agences Banque Populaire.

    L’idée est d’améliorer les réseaux sur la vente des produits assurance-vie, en passant par toutes les briques essentielles : objectif du rendez-vous, préparation à la retraite, devoir de conseil, versements périodiques, unités de compte…
    A la fin du “jeu”, le conseiller se voit attribuer un “score” et découvre les points sur lesquels il peut encore s’améliorer. Pire, ou mieux encore, ses “clients” discutent entre eux du rendez-vous qu’ils ont eu et des points à travailler.
    “À 75% de réussite, nous estimons que les score est bon”, dévoile Christian Pruvost, directeur développement Assurance-vie chez Natixis assurances.
    Le principe d’entraînement est ici important et va évidemment permettre au directeur d’agence de manager au mieux son équipe, s’appuyant sur les résultats des pratiques. L’exercice, qui dure environ 45 minutes selon Natixis, peut en effet être refait à de multiples reprises.
    Pour passer de l’exercice au jeu, plus vivant et plus concret, les clients sont des acteurs qui ont été filmés, l’assureur s’inspirant pour écrire les scénarios, de situations vécues en agence.
    Et l’on devine les petites moues boudeuses, les légers soupirs et les courtes déceptions en fonction des réponses du conseiller, observé dès sa première phrase : “Bonjour, nous allons parler d’assurance-vie” ou “Bonjour M. et Mme…”.

    Remettre les conseillers à niveau

    “Dans le contexte actuel, vendre le produit Horizéo est plus intéressant pour les clients comme pour nous”, explique Christian Pruvost. Les unités de compte sont en effet une stratégie de Natixis, qui prépare également sa montée en puissance dans les partenariats de distribution. Si le module est pour le moment en test chez environ 15% du réseau des Banques Populaires, via les caisses du Nord, Rives de Paris et Loire et Lyonnais, les autres devraient se prononcer tout début 2016 pour un déploiement.

    “Au total, 10 à 12.000 collaborateurs pourraient être concernés”, selon M. Pruvost. Des conseillers qui rajeunissent, sont plus sensibles “au gaming” et qui doivent être remis à niveau sur les produits d’épargne.
    Aucune incitation ni objectif ne sont prévus à terme, l’important semblant véritablement être une amélioration générale des pratiques et des connaissances en agence.

    Enfin, préparé avec le groupe Bizness, le “progress game” est actuellement en test pour les produits IARD de Natixis Assurances. Le groupe de conseil travaille également avec Allianz, sur un module différent.