Foncière de Paris : Les ACM rejettent, aussi, l’offre de Gecina

Le groupe des Assurances du Crédit Mutuel (ACM), qui détient 11,5% du capital de Foncière de Paris, a réitéré lundi son soutien à l’offre publique d’échanges lancée par Eurosic, dont il est également actionnaire, sur la société foncière, malgré la surenchère de sa rivale Gecina.

Bien que l’offre financière de Gecina soit supérieure, « les ACM n’entendent pas, en l’état, donner suite à cette dernière », a indiqué le groupe dans un communiqué. Pour le groupe des ACM, l’offre en numéraire de Gecina « pose un problème de réemploi dans un contexte de marché immobilier où il est très difficile de trouver des actifs de qualité, alors même que la politique d’investissement des ACM vise à accroître son allocation en immobilier », argumente tout d’abord le groupe.

Par ailleurs, l’offre en titres « conduirait à une participation minoritaire dans Gecina », contrairement à l’apport en titres à Eurosic qui « permet aux ACM de monter au capital de manière significative, tout en continuant à bénéficier du régime mère-fille », précise le groupe d’assurances du Crédit Mutuel. Par conséquent, l’offre d’Eurosic « répond mieux actuellement aux objectifs des ACM, avec un projet d’entreprise créateur de valeur, tout en confortant les liens développés avec cette société depuis plusieurs années », tranchent les ACM.

Le groupe des assurances du Crédit Mutuel rejoint ainsi Covéa et La Tricogne, respectivement actionnaires de Foncière de Paris à hauteur de 29,64% et 5,8%, qui se sont également ralliés à l’offre d’Eurosic. Eurosic propose aux actionnaires de Foncière de Paris d’échanger leurs actions soit contre 136 euros en numéraire, soit contre des actions Eurosic, sur la base de 24 actions Eurosic pour 7 actions Foncière de Paris apportées.

De son côté, Gecina offre soit 150 euros par action Foncière de Paris, soit 6 actions Gecina pour 5 actions Foncière de Paris, ce qui représente une prime de 10% à 12% par rapport à la proposition d’Eurosic.