Etats-Unis : deux grosses fusions bloquées dans l’assurance-santé

Deux plaintes anti-trust ont été déposées pour empêcher d’une part, le rachat de Humana par Aetna, d’autre part celui de Cigna par Anthem.

Les Etats-Unis ont lancé jeudi une offensive pour bloquer deux méga-fusions dans l’assurance-santé, invoquant le risque d’une flambée des coûts médicaux pour des millions d’Américains dans un secteur chamboulé par la réforme dite « Obamacare« .
Appuyé par plusieurs Etats américains, le département de la Justice (DoJ) a déposé devant les tribunaux deux plaintes anti-trust ciblant des transactions annoncées en 2015: le rachat du groupe américain Humana par son rival Aetna, alors valorisé à 37 milliards de dollars, et celui de Cigna par Anthem, évalué à 54,2 milliards de dollars.

Atteinte à la concurrence ?

Selon la plainte visant le rachat de Cigna, à laquelle douze Etats américains sont associés, cette fusion aurait toutefois pour effet de réduire considérablement « la concurrence, affectant des millions d’Américains, ainsi que des docteurs et des hôpitaux« . Anthem, le groupe acquéreur, a dénoncé une mesure « malvenue et malencontreuse« . « L’action du DoJ est fondée sur une analyse déficiente et une incompréhension de la dynamique du secteur« , a-t-il affirmé dans un communiqué. A la mi-journée, le titre gagnait 2,58% à Wall Street. La seconde plainte, codéposée par neuf Etats américains, affirme, elle, que le rachat d’Humana « conduirait à des tarifs d’assurance-santé plus élevés, à des prestations réduites, à moins d’innovation et à une dégradation des services offerts à des millions d’Américains« .
Dans un communiqué commun, les deux groupes ont fait part de leur intention de « vigoureusement » défendre leur union. « Une entité fusionnée serait dans les meilleurs intérêts des consommateurs, particulièrement les seniors à la recherche de plans (de couverture santé) abordables et de qualité« , assure le communiqué. Le titre d’Aetna, le groupe acquéreur, gagnait près de 3% à la mi-journée à New York.

Obamacare et consolidation

Ces fusions « laisseraient un marché de plusieurs milliers de milliards de dollars aux mains de trois gigantesques groupes d’assurance, limitant drastiquement la concurrence dans plusieurs secteurs cruciaux dont des dizaines de millions dépendent pour leurs soins de santé« , a commenté la ministre de la Justice, Loretta Lynch, lors d’une conférence de presse.
Ces deux transactions avaient été annoncées en pleine course à la consolidation engagée dans le secteur aux Etats-Unis depuis la vaste réforme de l’assurance maladie, l’Affordable Care Act également baptisée « Obamacare« . Cette dernière a poussé les différents acteurs du secteur à grossir pour espérer peser davantage dans les négociations commerciales sur le prix des médicaments et mutualiser leurs dépenses en recherche et développement.