VIDEO / Epargne retraite : 60% des Français sont inquiets pour leur retraite

La retraite est la priorité sociale des Français, avec 10 points d’avance sur la santé, selon un sondage réalisé par CECOP pour le Cercle des épargnants.

L’inquiétude des Français en vue de leur retraite est grandissante. Alors qu’ils étaient 57% en 2011, en 2012 les Français sont 61% à se déclarer inquiets en vue de leur retraite. Une préoccupation qui s’exerce sur deux niveaux. Le premier est global et concerne l’organisation du système des retraites. Pessimistes, les Français n’en demeurent pas moins réalistes et, attachés au système de retaite, se disent encore prêts à réaliser des efforts. 

Conscients qu’il va falloir encore réformer le système, « Il y a une adhésion résigné au report de l’âge légal et ils considèrent même qu’on va certainement devoir aller jusqu’à 65 ans. Les Français ne sont pas contre les réformes à condition qu’elles soient expliquées » a déclaré Philippe Crevel, Secrétaire général du Cercle des épargnants.

Le report de l’âge légal de départ à la retraite est donc actée, selon le sondage qui montre néanmoins une certaine perplexité face aux différentes façons d’y accéder. Le sondage montre ainsi une hésitation entre le système par points, un système mixte par capitalisation et répartition ou l’hypothèse de garder le système actuel, agrémenté de petits ajustements. Les Français se répartissent de manière équivalente à près de un tiers pour chaque proposition, avec une petite majorité néanmoins pour le statuquo.

Pas de divorce entre les Français et l’assurance-vie

La deuxième source d’inquiétude concerne le montant de leur future pension. 63% des Français considèrent en effet que les pensions vont diminuer dans les prochaines années. Afin de préparer leur troisième vie, les Français misent en priorité sur l’assurance-vie, pour laquelle ils sont attachés à la fiscalité (à 90%). Vient ensuite l’immobilier. A noter également, les Français sont 85% à ne pas envisager de rachat. Face à la crise, ils se montrent néanmoins prudents et n’ont pas l’intention de souscrire de nouveaux produits d’épargne, à court ou à long terme.

Ce sondage montre également que les français manquent d’informations. « Les assureurs ont un rôle extrêmement fort à jouer »,  souligne Philippe Crevel. « En matière de produit il faut pouvoir avoir une offre compétitive, qui réponde aux attentes des Français, que soit en matière de sécurité et en termes de rendements. » Aujourd’hui, la sécurité prime sur le rendement et le défi qui se présente aux assureurs  est de parvenir à proposer des produits qui soient aptes à préparer la retraite mais permettent également de faire face aux dépenses de consommation ou d’investissement.