Epargne : La progression de l’ISR marque le pas

developpement durable ecologie environnement
developpement durable ecologie environnement

La progression de l’encours de l’investissement socialement responsable (ISR) a ralenti en 2012, a indiqué Novethic lors de la présentation de son enquête annuelle, le 4 avril 2013. Si la croissance de l’ISR en 2012 a été inférieure à celle de 2011 (+69%), elle reste néanmoins dynamique, à +29%.

Nous sommes toujours dans une dynamique de croissance”, met en avant Anne-Christine Husson-Traore, directrice générale de Novethic*. Le marché de l’ISR a progressé de 29% en 2012 portant l’encours à 149Mds d’euros fin 2012 du fait notamment des conversions de fonds (fonds classiques devenant ISR) et de la performance des actifs. Ce marché repose essentiellement sur les institutionnels qui détiennent 72% de l’encours. Les particuliers représentent quant à eux 28% de l’encours et sont ainsi légèrement en perte de vitesse (après 30% un an plus tôt).

Un marché porté par les institutionnels

Les assureurs ont particulièrement contribué à la dynamique du secteur. “La croissance de l’encours via les investisseurs institutionnels a atteint 32% en 2012. Les compagnies d’assurance privées concentrent désormais 44% des encours. Le panorama des institutionnels a profondément changé en quelques années”, détaille Dominique Blanc, responsable de la recherche ISR chez Novethic. Cette part des assureurs atteignait ainsi 39% des encours des institutionnels en 2011, après 13% en 2010. Néanmoins, l’institut observe que cette croissance ne s’est pas accompagnée d’actions de communications publiques. Autres types d’institutionnels particulièrement actifs sur ce créneau, les institutions de retraite et de prévoyance (17% de l’encours), les fonds publics (16%) et les sociétés d’assurance mutuelles (7%).
Quant aux encours ISR des particuliers, ils ont progressé de 22% en 2012, du fait notamment de l’épargne salariale. Ainsi, 29% de l’épargne salariale, soit 17,1 milliards d’euros, est désormais ISR.

Les exclusions normatives de plus en plus répandues

La croissance très forte des exclusions normatives s’est poursuivie en 2012″, observe Dominique Blanc. Ces exclusions visent à écarter des portefeuilles des entreprises qui violent de façons répétées les grandes conventions internationales, le respect des droits humains.
1,27Md d’euros d’actifs ont été soumis aux exclusions normatives en 2012, après 1,8Md en 2011 contre seulement 136M en 2010.
En parallèle des fonds ISR, les encours reposant sur la prise en compte de critères Environnement, Social et Gouvernance (ESG) sont en constante augmentation, atteignant 2.260 milliards fin 2012.

* Filiale de la Caisse des Dépôts, Novethic intervient à la fois comme média sur le développement durable et un centre de recherche sur l’ISR et la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE).