Entreprises : La responsabilité des dirigeants accentuée par la crise

dirigeant d'entreprise
Un dirigeant d'entreprise

Selon une enquête Opinium réalisée pour QBE, la crise sanitaire a accentué les facteurs de risques pesant sur les dirigeants d’entreprises. De fait, les réclamations mettant en cause leur responsabilité ont augmenté.

Face aux conséquences de la crise sanitaire, la responsabilité des dirigeants en entreprise s’est renforcée. C’est en tout cas la conclusion d’une récente étude menée par Opinium pour l’assureur QBE qui indique qu’entre la pérennité financière des sociétés, la santé, la sécurité des collaborateurs ou les cyberattaques, « certains facteurs de risque ont été amplifiés, entraînant de fait une hausse des réclamations à l’encontre des dirigeants d’entreprise ».

Ainsi, on apprend que 3 dirigeants d’entreprise sur 5 ont constaté une augmentation de leurs responsabilités personnelles depuis le début de la crise Covid. L’enquête indique que 1 responsable sur 7 a déjà fait l’objet d’une réclamation en tant qu’individu, pour des actions menées dans le cadre de ses fonctions. « Parmi ceux-ci, les deux tiers déclarent que ces réclamations ont eu lieu durant les 18 derniers mois, la plupart étant liées à des questions de santé et sécurité des collaborateurs (14%) », peut-on lire.

« Cette augmentation des responsabilités a des conséquences directes sur la santé des dirigeants selon 78% des répondants concernés. L’augmentation du stress (30%), les troubles du sommeil (26%) et la crainte de faire des erreurs (18%) sont les impacts les plus cités, tandis que 54% des répondants admettent avoir eu des difficultés à trouver le bon équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle durant la période », poursuit l’enquête.

Mesures sanitaires et cybersécurité

Si 1 dirigeant sur 8 indique vouloir être mieux protégé en cas de réclamation à son encontre, on apprend également que pour 30% des répondants, la stabilité financière de l’entreprise est le premier facteur de déstabilisation de l’activité. Concernant l’impact des mesures de restriction prises durant la pandémie, « la mise en place d’un protocole sanitaire au sein des entreprises a aussi renforcé le rôle de celles-ci dans la sauvegarde de la santé et de la sécurité de leurs collaborateurs, comme le montre d’ailleurs l’augmentation des plaintes à ce sujet. Ainsi, plus de la moitié des dirigeants (54%) ont vu leurs inquiétudes augmenter dans ce domaine, et pour 14% c’est l’un des facteurs pouvant impacter les affaires de l’entreprise ».

Enfin, face à la hausse du risque cyber liée à l’explosion du télétravail, les deux tiers des décideurs indiquent avoir recours à des fournisseurs externes pour la gestion de leur cybersécurité et de leurs données, mais « plus de 12% déclarent ne pas savoir qui serait responsable en cas d’un incident cyber impliquant un fournisseur », conclut l’enquête.

Albingia

Compagnie d’assurance française, 100% indépendante, Albingia accompagne les courtiers, depuis bientôt 60 ans, dans l’assurance des risques des entreprises. Composées d’équipes à l’expertise reconnue, ses 7 délégations régionales sont de véritables centres de décision autonomes et sont garantes d’une réelle proximité avec les courtiers français. C’est à leurs côtés qu’Albingia a fait le choix d’assurer le développement des entreprises françaises.

Contacter Albingia


Que pensez-vous du sujet ?