Covid-19 : Les entreprises couvertes ont reçu 1,8Md d’euros des assureurs

tables restaurant place
Des tables de restaurant vides

Les rares entreprises dont le contrat d’assurance les protégeait des pertes d’exploitation en cas de pandémie ont reçu 1,8 milliard d’euros des assureurs, a déclaré mardi Jean-Laurent Garnier, PDG de Generali France et vice-président de la Fédération française de l’assurance (FFA).

“Il y a une très faible minorité de contrats qui couvrait” et “pour cette faible minorité, ça a représenté pour la profession 1,8 milliard de sinistres payés en 2020”, a révélé le patron de Generali France sur BFM Business. Fin juin, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) avait comptabilisé que “près de 3% des assurés couverts par les contrats analysés
peuvent prétendre à une indemnisation” dans le cadre de la crise du Covid-19, notamment lorsque le contrat garantit les pertes quelle qu’en soit la cause et ne comporte aucune exclusion du risque pandémique. Et 4% étaient dans une zone grise.

Selon M. Garnier, les assurances ont ainsi également souffert de la crise sanitaire, et il faut arrêter les “polémiques gratuites, stériles, inutiles, contre-productives et assises sur des contre-vérités”, alors que plusieurs politiques ont eu récemment des mots durs à l’égard des assureurs.

Le montant des règlements payés pour les sinistres d’une année donnée “dicte l’évolution des primes l’année suivante”, a encore expliqué le vice-président de la FFA pour justifier les hausses de primes prévues initialement par certains assureurs.

De plus, “nous sommes le seul secteur professionnel à avoir contribué au fonds de solidarité à hauteur de 400 millions et nous avons eu des gestes extra-contractuels dans beaucoup de compagnies”, a-t-il rappelé. Lundi, après plusieurs jours de conflit ouvert, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a annoncé un accord entre le gouvernement et les compagnies d’assurances qui vont notamment geler les cotisations des contrats multirisques professionnels des entreprises de moins de 250 salariés pour l’année 2021 dans les secteurs les plus touchés par la crise.

Que pensez-vous du sujet ?