Chronique : Pourquoi le groupe Axa est-il noté “A+” ?

Ce mois-ci, Taos Fudji, directeur du secteur assurance chez Standard and Poor’s, détaille les raisons prises en compte par l’agence de notation pour maintenir la note de A+ au groupe Axa.

Standard & Poor’s a confirmé le 26 mai 2014, les notes “A+” du Groupe Axa associées d’une perspective “stable”, tout en révisant à la hausse de “a” à “a+” l’ancre de la note du groupe. L’ancre d’une note reflète la combinaison des profils financier et opérationnel d’un assureur, avant ajustements éventuels liés à la liquidité ou la gestion des risques. La nouvelle ancre de la note d’Axa reflète son profil opérationnel “très solide” et un profil financier “modérément solide”.
Notre relèvement de l’ancre repose surtout sur un renforcement de la solvabilité ajustée des risques du groupe à un niveau plus élevé qu’attendu. Selon nous, l’amélioration des marchés financiers, les actions du management du groupe et les résultats mis en réserve ont contribué à ce renforcement.

Nous anticipons que la gestion des risques (ERM) solide d’AXA et les mesures prises par la direction du groupe pour continuer d’alléger les risques bilanciels permettront de maintenir le niveau de solvabilité dans la catégorie “A” selon notre méthodologie. L’ERM reste un facteur important dans la note d’Axa. Cependant, elle ne rehausse plus explicitement l’ancre de la note puisque selon nos critères l’ERM ne rehausse pas les ancres de “a+” et plus.

Le profil de risque financier du groupe Axa continue selon nous de bénéficier de mesures de réduction des risques que prend le groupe. Notamment, le groupe continue la réorientation de son offre d’assurance vie vers des produits moins consommateurs en fonds propres que les produits d’épargne garantie. De plus, le groupe continue de gérer son exposition aux “variable annuities” historiques aux Etats-Unis en vue de limiter leur volatilité potentielle. Toutefois, la solvabilité ajustée des risques, quand bien même en catégorie “A” selon nos critères, demeure un facteur de pression à la baisse sur le profil financier, notamment en comparaison aux pairs assureurs diversifiés internationaux.

La perspective “stable” reflète notre anticipation qu’Axa maintiendra un profil de risque financier stable et des pratiques ERM solides. Nous anticipons aussi que les résultats et la politique de dividende du groupe entre 2014 et 2016 permettront de renforcer les fonds propres du groupe. Avec notre estimation d’une croissance future contrôlée des besoins de fonds propres, ceci devrait aboutir au renforcement de la solvabilité ajustée des risques d’AXA au sein de la catégorie “A” selon nos critères.

Taos Fudji
Directeur secteur assurance
Standard and Poor’s