Chronique : Amélioration des perspectives pour Covéa selon S&P

0

Le 23 novembre 2015, Standard & Poor’s a relevé de « A » à « A+ » la note sur les principales entités opérationnelles de Covéa Group, notamment MMA IARD Assurances Mutuelles, MMA IARD SA, Covéa Fleet, Covéa Risks et Assurances Mutuelles de France. En même temps, nous avons relevé à « A+ » la note de la filiale britannique, Covéa Insurance PLC, et attribué une note « A+ » à Sterling Life Ltd. La perspective associée à toutes ces notes est « stable ».

Le changement de note reflète notre avis sur l’amélioration de la performance du groupe, son positionnement pour répondre aux changements réglementaires, la réorganisation du groupe autour de ses trois marques principales – MMA, GMF/AMF et MAAF-, et la création de Covéa Coopérations en tant que société holding qui facilite la fongibilité de fonds propres au sein du groupe.

Selon nous, le profil de risque opérationnel est ‘solide’, étant donné la position dominante du groupe sur le marché non-vie en France, et une position moins importante mais néanmoins significative sur le marché de la santé individuelle et de l’épargne et prévoyance. De plus, 13% des revenus du groupe proviennent des opérations hors de France, notamment d’Italie et du Royaume-Uni.

Nous évaluons le profil de risque financier comme ‘très solide’. Nous estimons que le capital et les résultats actuels et à venir resteront probablement ‘très solide’ jusqu’en 2017. Notre analyse inclut la croissance avec succès du groupe, combinée à une volatilité opérationnelle normale, qui pourrait augmenter les exigences de fonds propres.

La combinaison d’un profil de risque opérationnel ‘solide’ et d’un profil de risque financier ‘très solide’ permet d’établir l’ancre à ‘a’ ou ‘a+’. Pour Covéa Group nous avons pour l’instant décidé de prendre le plus élevé des deux, soit ‘a+’, reflétant une plus grande marge de solvabilité par rapport à ses pairs, une amélioration de la rentabilité, des changements dans la structure permettant d’accroître l’efficacité opérationnelle du groupe, et une gestion des risques réglementaires en cours (comme l’ANI par exemple).

Notre perspective associée à la note est « stable ». Nous considérons qu’un relèvement de la note dans les deux années à venir est peu probable, et dépendra de l’amélioration dans notre évaluation du profil de risque opérationnel, probablement par une meilleure diversification de sources de revenus et de primes, toutes choses égales par ailleurs. Nous pourrions cependant revoir d’un cran la note à la baisse en cas de détérioration des résultats par rapport à ses pairs sur une période prolongée, par exemple si le ratio combiné monte de manière soutenue au-dessus de 99%. Un changement dans notre évaluation du capital et des résultats à ‘solide’, contre ‘très solide’ actuellement, pourrait également nous amener à abaisser la note.

Merryleas Rousseau, Directrice Associée pour le secteur Assurance chez Standard & Poor’s Ratings Services