Cession : Nouvel épisode dans les négociations entre Axa et AMP sur le dossier Axa APH

L’assureur français Axa a repris les négociations avec l’assureur australien AMP concernant le rachat de sa filiale Axa APH, deux mois après le retrait de la National Australia Bank (NAB), a indiqué Axa APH dans un communiqué publié sur le site de la Bourse de Sydney ASX.

En réaction à une information parue jeudi dans La Tribune, Axa APH “confirme qu’il a été informé de discussions entre Axa et AMP quant à leur intérêt dans l’acquisition de ses activités”, selon le communiqué. Interrogé par l’AFP, Axa n’a ni confirmé, ni infirmé l’information.

Axa détient actuellement 53,9% du capital d’Axa APH.

Le projet d’Axa consiste à trouver un partenaire susceptible d’acquérir la totalité du capital d’Axa APH. Dans un second temps, le partenaire lui céderait les activités asiatiques de la filiale, pour n’en conserver à terme que la partie australienne et néo-zélandaise. Il y a un an presque jour pour jour, AMP avait formulé une première offre avec l’accord d’Axa, proposition rejetée par le conseil d’administration d’Axa APH, ce qui avait conduit Axa et AMP à relever leur offre. Mais le conseil lui avait préféré la proposition de NAB, troisième banque d’Australie, qui intégrait une option intégralement en numéraire. Après un avis défavorable de l’autorité de la concurrence, NAB a finalement retiré son offre, mi-septembre.

Pour financer le rachat ainsi que d’autres opérations, Axa a déjà procédé, en novembre 2009, à une augmentation de capital de deux milliards d’euros.

Paris, 8 novembre 2010 (AFP)