Cession : Generali se désengage de sociétés mexicaines et gagne 500 millions d’euros

L’assureur italien Generali a indiqué mardi avoir cédé au groupe Grupo Financiero Banorte ses parts minoritaires dans deux sociétés mexicaines, Seguros Banorte Generali et Pensiones Banorte Generali pour un total de 649M euros, dégageant ainsi un gain en capital de quelque 500M euros.

Cette transaction renforce le ratio de solvabilité du groupe Generali et porte à 2,2Mds d’euros le total des cessions déjà accomplies depuis août 2012. Generali s’était engagé à l’époque à procéder à des cessions à hauteur de 4Mds d’euros d’ici 2015 et a donc déjà accompli plus de la moitié du chemin, rappelle-t-il.

Generali détenait 49% de chacune des deux sociétés, actives dans l’assurance-vie et dommages et les retraites, et a donné son feu vert à une offre de Banorte, qui détenait les parts restantes, selon le communiqué. “Nous avons saisi l’offre de Banorte aux meilleures conditions pour nous et nous nous sommes retirés d’une position minoritaire qui ne correspondait plus à notre stratégie générale consistant à gérer activement le capital investi“, a expliqué l’administrateur délégué Mario Greco, cité dans le communiqué. Il note que “l’Amérique latine demeure un marché très attractif pour Generali“, qui entend s’y développer, en particulier au Brésil. M. Greco se dit en outre “confiant” que l’objectif de 4Mds d’euros de cessions sera atteint dans les temps prévus.

Generali a par ailleurs annoncé la nomination de Santo Borsellino, 45 ans, au poste de CEO de Generali Investments Europe, sa principale société de gestion d’actifs, qui compte quelque 320Mds d’euros d’actifs sous gestion. Il remplace Philippe Setbon, qui quitte le groupe pour prendre la tête de Groupama Asset Management.

Milan, 11 juin 2013 (AFP)