Le 11 janvier s’est tenue la première réunion du club épargne/gestion de patrimoine du Cercle Lab. Parrainée par Jean-François Lequoy, directeur général de Natixis Assurances, elle fut l’occasion d’évoquer les conséquences de la DDA et de la future loi Pacte sur l’assurance vie et l’épargne retraite.

La première réunion du club épargne/gestion de patrimoine a pris un accent réglementaire. Sous la houlette du parrain du club, Jean-François Lequoy, directeur général de Natixis Assurances et de notre expert, Serge Moreno, directeur Marketing Epargne et clientèle Patrimoniale d’AG2R La Mondiale, les participants ont livré leur point de vue sur la DDA et la loi Pacte. Premier constat, si le fonds eurocroissance ne déchaîne pas les passions, c’est que l’environnement de taux et de marché ne lui est toujours pas favorable.
Il demeure pourtant un produit d’avenir affirment certains participants au club.
La Loi Pacte entend par ailleurs simplifier l’épargne-retraite. Une véritable opportunité pour le marché et plus particulièrement pour les banquiers qui disposent à la fois du savoir-faire assurance et des gestionnaires d’actifs dans leurs murs.

Côté DDA, certains craignent une inflation de documents et appellent les assureurs à un consensus sur la rédaction de ces derniers, notant qu’ils avaient plus travaillé sur Priips que sur DDA, à l’inverse des intermédiaires.

La deuxième partie de la réunion fut consacrée au débat sur la thématique fil rouge qui occupera les discussions tout au long de l’année, à savoir la naissance du conseiller augmenté. Première étape, tenter de définir le sujet : est-ce un conseiller aidé par la technologie ? Ou, dans une vision extrême, est-ce une technologie susceptible de remplacer le conseiller ? L’idée que l’humain devait perdurer a fait consensus autour de la table.
Plusieurs ont par ailleurs insisté sur le fait que le conseiller augmenté recouvrait également la notion de continuité de service. L’enjeu étant de fluidifier une relation client devenue omnicanale, mais également d’élargir, les horaires de disponibilités du conseiller pour coller aux mieux aux attentes des clients.
Il n’existerait dont pas une forme de conseiller augmenté, mais plusieurs formes, que nous analyserons au cours des prochaines réunions du club.

Ce diaporama nécessite JavaScript.