Cat’ Nat’ : Un coût en hausse au 1er semestre selon Swiss Re

Inondations
Des véhicules engloutis par des inondations.

Les coûts des désastres engendrés par l’homme ont reculé au premier semestre avec le ralentissement de l’activité économique pendant le confinement, selon une première estimation de Swiss Re publiée mardi, les coûts des catastrophes naturelles ayant en revanche nettement augmenté.

Pour le premier semestre, les pertes économiques engendrées par les catastrophes naturelles ainsi que les désastres humains, tels les incendies ou accidents industriels, sont évaluées à 75 milliards de dollars (63,6 milliards d’euros), a indiqué le réassureur suisse dans un communiqué.

Ce montant est supérieur de près d’un tiers aux 57 milliards de pertes économiques constatées au premier semestre 2019. Il se situe néanmoins sous la moyenne semestrielle sur 10 ans s’élevant à 112 milliards de dollars, a précisé le groupe suisse qui publie chaque semestre une estimation de la facture pour le secteur de l’assurance.
L
es pertes économiques engendrées par les catastrophes naturelles ont augmenté d’environ 20 milliards par rapport au premier semestre l’an passé pour atteindre 72 milliards de dollars, principalement sous l’effet de catastrophes dites “secondaires” plutôt que de catastrophes majeures, a détaillé Swiss Re.

Les pertes économiques engendrées par les désastres humains ont en revanche reculé à 3 milliards de dollars contre 5 milliards un an plus tôt. “Ce déclin cette année est en partie dû à la pandémie de Covid-19, avec les confinements de par le monde qui ont mené quasiment à l’arrêt l’activité économique dans de nombreux pays”, a estimé le réassureur zurichois dans le communiqué.

Pour les assureurs, les coûts à prendre en charge se sont montés à 31 milliards de dollars (contre 23 un an plus tôt), les orages et tornades en Amérique du Nord étant l’événement le plus coûteux avec 21 milliards de dollars de pertes assurées. Ces estimations portent uniquement sur les coûts des catastrophes naturelles et désastres, mais ne reflètent pas les coûts liés à la pandémie, a insisté Swiss Re.

Pour le premier semestre, le réassureur suisse, qui fait office d’assureur pour les assureurs, a publié une perte nette de 1,1 milliard de dollars sous l’effet des frais et des réserves constituées pour couvrir les demandes de dédommagements liées aux pertes économiques à la pandémie.

Elles concernent principalement les dédommagements pour les événements annulés ou reportés ainsi que les frais des entreprises liés à l’interruption de leur activité.

Que pensez-vous du sujet ?