Bâtiment : Quand Allianz digitalise l’assurance construction

Allianz France revoit son offre d’assurance construction en introduisant des services numériques autour de la souscription, l’indemnisation et la prévention.

Le chantier du Grand Paris représente une occasion pour Allianz France pour revoir son stratégie en assurance construction et pour introduire des couches de digitalisation dans les différentes étapes du contrat. L’objectif pour cet acteur important de l’assurance construction en France est de faire progresser son chiffre d’affaires de 3% d’ici 2020.

La nouvelle solution appelée « Expertise en 1 temps » consiste en une expertise digitale réalisée en une seule fois. Elle a été développée avec son réseau d’expertise construction Saretec. L’expert évalue les dommages et calcule l’indemnité avec sa tablette lors d’une seule visite sur le site du sinistre. Aussitôt l’accord du client validé sur la tablette, le règlement des dommages est déclenché par Allianz. Le but de cette solution est de réduire le délai de gestion de sinistres en dommages-ouvrages, qui peut passer de plusieurs semaines à 72 heures, selon Allianz.

La nouvelle offre d’Allianz prévoit également l’introduction de la signature électronique, qui permettra de fluidifier la gestion et le suivi des opérations. « Cette solution 100% digitale dématérialise entièrement le processus de souscription, tout en sécurisant la signature et l’intégrité du contrat souscrit. Cela permet de renforcer la rapidité et la traçabilité de la transmission des polices d’assurances, mais aussi d’améliorer la sécurité juridique et de centraliser l’archivage », affirme l’assureur dans un communiqué.

Enfin, le volet le plus innovant concerne la « prévention connectée », développée avec des start-ups et des entreprises spécialisées. Des outils innovants de surveillance et de monitoring permettent d’identifier en continu les risques sur les chantiers (échauffement, court-circuit, déformation du bâtiment, etc). Des capteurs intelligents surveillent en permanence les installations électriques provisoires des chantiers et identifient tout défaut susceptible de provoquer un incendie. D’autres capteurs repèrent les déformations des structures, ce qui permet d’éviter la survenue d’un sinistre majeur. Compte tenu de son coût, la prévention connectée est réservée aux grands chantiers.