Bancassurance / Perspectives 2011 : Rembourser l’Etat néerlandais est la priorité d’ING

Le bancassureur néerlandais ING a publié mercredi un bénéfice net de 3,22 milliards d’euros en 2010, contre une perte nette de 935 millions d’euros en 2009, et a affirmé que le remboursement de l’Etat néerlandais figurait parmi ses priorités en 2011.

Le groupe néerlandais a décidé de ne pas proposer de dividende à ses actionnaires au titre de 2010, notamment en raison de “la priorité, qui est de rembourser l’Etat néerlandais”, a indiqué ING dans un communiqué. Le bancassureur avait reçu en octobre 2008, lors de la crise financière, une injection de capital de 10 milliards d’euros de la part de l’Etat néerlandais, et doit encore rembourser environ la moitié de cette somme, selon Raymond Vermeulen, un porte-parole du groupe.

Au quatrième trimestre, le bénéfice net a atteint 433 millions d’euros, contre une perte nette de 712 millions d’euros un an auparavant, alors que les analystes interrogés par Dow Jones Newswires avaient tablé sur un bénéfice net moyen de 485 millions d’euros.

Les éléments exceptionnels avaient plombé de 801 millions d’euros le bénéfice net du quatrième trimestre 2009. Pour la même période en 2010, ils ne l’ont plombé que de 211 millions d’euros, principalement attribuables à des coûts de restructuration. “L’environnement opérationnel a continué de s’améliorer graduellement au cours du quatrième trimestre, même si la reprise économique mondiale reste fragile et que la volatilité des marchés persiste”, a affirmé ING.

“Ce sont des résultats à deux visages”, a assuré à l’AFP Nico van Geest, analyste pour la société Keijser Capital, spécialisée notamment dans la gestion de capitaux: “d’un côté, les activités de banque affichent une belle stabilité, mais de l’autre, les activités d’assurance ont enregistré des résultats plus mauvais que ce à quoi je m’attendais”.

Tiré par les activités de banque, le bénéfice net avant impôts et éléments exceptionnels du quatrième trimestre, qui est ressorti à 789 millions d’euros, est près de sept fois supérieur à celui enregistré à la même période en 2009.

Mais la branche assurance a de son côté enregistré une perte nette avant impôts et éléments exceptionnels de 690 millions d’euros, notamment en raison de dépréciations d’actifs de 975 millions d’euros aux Etats-Unis.

Le bancassureur a déclaré vouloir également se préparer en 2011 à deux entrées en bourse, une aux Etats-Unis et une en Europe, prévues dans sa branche assurance dans le cadre d’une future vente de celle-ci. “Comme cela, nous serons prêts à avancer sur les deux entrées en bourse lorsque les conditions de marché seront favorables”, a déclaré le directeur exécutif du groupe, Jan Hommen, cité dans le communiqué.

Le groupe néerlandais avait annoncé mardi la vente de “la plupart” de ses activités de conseil et gestion en investissements immobiliers pour 1,04 milliard de dollars (environ 770 millions d’euros), dont 940 millions à l’américain CB Richard Ellis.

La Haye, 16 février 2011 (AFP)