AXA IM : Réorganisation à venir avec 210 postes en jeu

Axa IM

Axa Investment Managers (Axa IM), filiale de gestion d’actifs de l’assureur français, a annoncé lundi un projet de réorganisation qui se traduira par la suppression de 210 postes ainsi que par un plan d’investissement de 100 millions d’euros.

Le déploiement de la nouvelle organisation impliquerait 210 suppressions de postes dans le monde, dont environ 160 en France et 40 au Royaume-Uni, selon un communiqué d’Axa IM. Cela permettrait notamment de financer un plan d’investissement d’environ 100 millions d’euros. Cette somme serait investie d’ici à 2020 dans des domaines jugés prioritaires, “liés à l’offre et aux clients”, notamment les offres d’investissements alternatifs, le numérique et la science des données.

“Nous sommes dans une industrie dans laquelle les marges se réduisent considérablement du fait de la concurrence et d’un certain nombre d’autres facteurs”, a expliqué à l’AFP une porte-parole d’Axa IM. Depuis plusieurs années, le secteur est confronté à une concurrence de plus en plus rude. La régulation va aussi se durcir avec l’entrée en vigueur cette année de la directive Mifid 2. On y voit donc de multiples rachats et fusions face à une rentabilité en berne.

“Je suis convaincu que les mesures que nous souhaitons mettre en oeuvre répondent aux défis de notre industrie”, a commenté Andrea Rossi, directeur général d’Axa IM, cité dans le communiqué. “Accélérer notre stratégie (…) nous permettra de générer de la croissance sur le long terme, pour l’ensemble de nos parties prenantes”, a-t-il ajouté. La nouvelle organisation “pourrait être mise en place au quatrième trimestre 2018, après consultation avec les instances représentatives du personnel”, précise le document.

Par ailleurs, ce projet de transformation sera mené par un conseil d’administration renouvelé. Axa IM gère environ 745 milliards d’euros d’actifs et emploie plus de 2.390 personnes dans le monde. Fin 2017, sa maison mère, l’assureur français Axa, a plus largement annoncé un nouveau modèle simplifié de son organisation pour “accélérer sa transformation”.

L’assureur français est par ailleurs engagé dans une stratégie qui prévoit, dans un contexte de taux très bas, de réduire ses activités en assurance vie pour se recentrer sur des segments plus porteurs comme l’assurance dommage et la santé: il va notamment racheter pour 12 milliards d’euros le géant bermudien XL, spécialisé dans les services aux entreprises.