Assurance / Internet : L’explosion de la souscription en ligne

Dans sa dernière enquête, le comparateur Assurland révèle que les français utilisent aujourd’hui internet pour souscrire en ligne 4 fois plus souvent qu’il y cinq ans. Devant la montée en puissance de l’e-assurance, un marché dual se dessine entre les comparateurs et les sites des grandes enseignes du secteur.

Les résultats de l’enquête annuelle d’Assurland à propos des attentes des internautes en matière d’assurance montre dans un premier temps que 98% des sondés utilisent internet pour faire un devis. Si cette tendance reste la même depuis 5 ans (97% en 2006), on assiste à une véritable explosion de la souscription en ligne. Selon l’étude, 64% des français interrogés se servent d’internet comme un outil de souscription en ligne, alors qu’ils n’étaient que 15% en 2006.

En 2011, Internet permet aussi pour 95% des internautes de chercher à faire des économies (contre 71% en 2006), mais le web offre surtout une disponibilité à tout heure n’importe quel jour de la semaine, un avantage que 62% des internautes apprécient cette année, contre seulement 13% il y a cinq ans. « Nous observons une augmentation de plus de 40% de requêtes sur l’assurance depuis l’année dernière », explique Carlo d’Asaro Biondo, vice-président Europe du Sud, de l’Est, Moyen-Orient et Afrique de Google. « Actuellement, l’assurance représente environ 10% du chiffre d’affaire de Google en France », conclut ce dernier (Voir également notre article sur l’assurance qui génère près d’un quart des revenus publicitaires de Google).

Une segmentation du marché

Internet est maintenant un canal de distribution à part entière et, selon Assurland, l’e-assurance représente aujourd’hui en France 6 à 12 millions de visites, 2 millions de demandes de devis et 100.000 contrats vendus : un marché en plein développement. « Il y a encore beaucoup à faire en terme de relation client, notamment en fonction des supports (PC, smartphones ou tablettes). Le téléphone mobile est un des outils qu’il va falloir développer pour les assureurs, car en 2014 les utilisateurs de smartphones seront plus nombreux que les utilisateurs de PC », ajoute Carlo d’Asaro Biondo.

Face à ces changements, un marché dual est en train de s’installer, opposant les comparateurs d’assurances et les sites des principaux assureurs de la place. « On observe une fragmentation de l’audience, certains internautes cherchent de la transparence vers les comparateurs, d’autres vont vers les marques pour se rassurer », poursuit Carlo d’Asaro Biondo. « Le nom des marques d’assurance est lui aussi tapé 40% de fois plus que l’année dernière et notamment grâce aux smartphone. Aujourd’hui, les gens se renseignent beaucoup sur le web ce qui sous entend la plus grande clareté des acteurs », ajoute-t-il, avant de conclure que « pour l’avenir, je pense que l’on verra apparaître de plus en plus de produits d’assurances instantanés sur internet, c’est à dire des offres qui répondent à des problématiques particulières dont on a besoin à un moment précis ».