Affaire Ferrand : Le procureur de Brest ouvre une enquête préliminaire

Eric Mathais, procureur de la République de Brest, a décidé d’ouvrir une enquête préliminaire sur le dossier Richard Ferrand, « après analyse des éléments complémentaires » susceptibles de mettre en cause l’ancien directeur général des Mutuelles de Bretagne.

Après avoir refusé de se saisir de l’affaire le 26 mai, le parquet de Brest a finalement décidé d’ouvrir une enquête préliminaire sur Richard Ferrand. Il est soupçonné de favoritisme pour avoir loué des locaux qui appartenaient à sa compagne lorsqu’il était directeur général des Mutuelles de Bretagne .

« Cette enquête a pour but de rechercher si les faits sont susceptibles ou non de constituer une infraction pénale en matière d’atteintes aux biens, de manquements au devoir de probité et aux règles spécifiques du code de la mutualité », affirme le procureur de la République de Brest dans un communiqué.

L’association Anticor lui a adressé hier une plainte contre X qui vise Richard Ferrand et sa compagne, pour un éventuel délit d’abus de confiance, mais également les membres du conseil d’administration des Mutuelles de Bretagne. Les enquêteurs se pencheront sur la convention signée entre la société civile immobilière (SCI) et les Mutuelles de Bretagne afin de déterminer si cette convention a été conclue dans l’intérêt de l’organisme mutualiste ou dans celui de la compagne de Richard Ferrand.

Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires nie toute irrégularité dans cette affaire : « Tout ce que j’ai fait dans ma vie professionnelle est légal, public, transparent, validé par un conseil d’administration qui a d’ailleurs exprimé son soutien », a-t-il déclaré hier.