ACP : Pas de risque pour les groupes Français même en cas de scénario « extrême » pour la Grèce

Un « scénario extrême » en Grèce ne mettrait en difficulté aucun groupe financier français, a assuré lundi le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, affirmant n’avoir pas demandé aux banques et assureurs français de travailler sur une sortie de la Grèce de la zone euro.

« Je ne connais aucun groupe qui serait mis en difficulté par un scénario extrême sur la Grèce », a déclaré le gouverneur, en marge de la présentation du rapport annuel de l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP), régulateur des banques et des assureurs, dont M. Noyer est le président.

« Quoi qu’il arrive, ce ne sera pas un problème pour le secteur financier français », a-t-il martelé, rappelant que les groupes de l’Hexagone ont déjà provisionné environ 75% de leur exposition à la dette d’État grecque, dans le cadre du plan d’échange de dette.
« J’ai dû mal à comprendre comment on peut s’imaginer que les 25% restants (non provisionnés) soient un problème », s’est-il interrogé.

Paris, 14 mai 2012 (AFP)