Résultats 2013 : La Maif améliore sa rentabilité en 2013 (Vidéo)

La Maif a réussi une bonne année 2013 avec une hausse des bénéfices plus forte que celle de son chiffre d’affaires. La mutuelle a également changé de PDG, a confirmé sa sortie de Sferen et se tourne vers la conquête 2014.

Sur les 5 premiers mois de 2014, nous enregistrons une hausse de 30% de la performance commerciale“, affirme Pascal Demurger, directeur de la Maif.
Avec un ratio combiné de 95,2% contre 100,7% en 2012, la Maif a réalisé une année 2013 rentable. Le résultat net s’apprécie de 19M d’euros, à 176M (12,1% de hausse). Les résultats financierst et techniques portent cette hausse selon les dirigeants de la Maif.

Le chiffre d’affaires est également en hausse, mais celle-ci est plus modérée. Elle est de 4% sur l’année et est portée à parts égales entre les branches vie et non-vie de l’assureur, avec respectivement des gains de 63 et 61M d’euros. Pour autant, l’activité non-vie pèse 2,6Mds d’euros, alors que l’activité vie représente 569M, soit 18% du chiffre d’affaires environ.

Maif a plus que doublé sa collecte nette en 2013, passant de 93 à 207M d’euros d’encaissements nets. La collecte brute est en hausse de 12% à 549M d’euros.
En auto et habitation, les marchés phares de la mutuelle d’assurances, les évolutions sont beaucoup plus faibles. Avec une hausse de 20M d’euros pour 1,3Md de chiffre d’affaires en auto, et une hausse de 30M pour un chiffre d’affaires de 755M d’euros en habitation, la Maif n’a pas enregistré une hausse fulgurante. La stabilité tarifaire n’a pas permis d’engendrer de hausse mécanique, alors que les systèmes de coefficient réduction-majoration pèsent à la baisse. Finalement, c’est parce que la Maif a réussi à conquérir des parts de marché, et principalement sur le sociétariat Maif en raison d’une réforme des statuts, que des gains ont été possibles, comme l’explique Pascal Demurger dans cette interview vidéo pour News Assurances Pro.

La poursuite de notre réorganisation porte ses fruits“, estime Pascal Demurger. La spécialisation des effectifs se poursuivra et devrait se terminer en 2014 pour la Maif.
Sur le plan des partenariats, la Maif est toujours en travaux avec la MGEN pour des ventes croisées sur les portefeuilles, en santé (produit MGEN proposé aux sociétaires Maif), comme en prévoyance (produit Maif proposé aux adhérents MGEN). Concernant une possible assurance de prêt, la Maif qui possède déjà un produit, pourrait continuer seule, mais se laisse la possibilité d’élargir le partenariat avec la mutuelle des enseignants.

Le sujet partenariat le plus sensible porte sur la sortie de la Sgam Sferen. Dominique Mahé, nouveau président, a bien expliqué devant la presse l’importance pour la Maif de ne pas entrer dans une structure “intégratrice“, alors que Solvabilité II et l’ACPR vont obliger les Sgam à se constituer comme des groupes à part entière. Si les partenariats en cours “sont maintenus“, la Maif, elle, se sent bien en toute indépendance, confortée qu’elle est par ses résutats 2013 et son développement. Développement qui sera au cœur du prochain plan stratégique, présenté en fin d’année 2014 selon les dirigeants de l’assureur militant.