Union Européenne : Feu vert du Parlement pour la nomination des présidents des autorités de supervision

Le Parlement européen a finalement donné son feu vert jeudi à la nomination des présidents des trois nouvelles autorités de supervision financière dont vient de se doter l’UE, estimant avoir obtenu suffisamment de garanties sur leur indépendance et leurs moyens d’action.

Les eurodéputés avaient dans un premier temps retenu leur avis mardi, car ils craignaient que le pouvoir des autorités soit miné par des interférences politiques et un manque de moyens financiers et humains.
Ils ont estimé jeudi avoir obtenu des engagements suffisamment forts de la part de la Commission européenne et du gouvernement hongrois, qui assure actuellement la présidence de l’UE.

Le commissaire européen chargé des services financiers, Michel Barnier, leur a notamment assuré que “la Commission fera tout ce qui est en son pouvoir pour que les nouvelles autorités aient les moyens pour remplir leur mandat”.
L’eurodéputé conservateur français Jean-Paul Gauzès a estimé que le Parlement avait obtenu “des assurances claires qui permettent de lever les doutes”.

Les trois autorités européennes doivent s’occuper respectivement des banques (EBA), des assureurs (EIOPA) et des marchés financiers (ESMA). Avec le nouveau Comité européen des risques systémiques, elles constituent une nouvelle architecture de supervision financière mise en place en Europe suite à la crise.

Les candidats nommés pour les présider sont pour l’ESMA le Néerlandais Steven Maijoor, pour l’EBA l’Italien Andrea Enria, et pour l’EIOPA le Portugais Gabriel Bernardino.

“Même si nous n’avons pas eu les séduisantes rock-stars de la finance que nous espérions, nous n’avons pas de raison (…) de douter de leurs capacités” pour diriger les autorités, a commenté l’eurodéputé socialiste Udo Bullmann.

Bruxelles, 3 février 2011 (AFP)