Tribune : Réseaux sociaux, le lien entre entreprises et agents pour comprendre l’ANI

Une étude du cabinet d’études marketing Arcane Research conduite auprès de 8 000 personnes révèle que deux tiers d’entre elles n’ont jamais entendu parler de l’Accord National Interprofessionnel (ANI) en faveur de la généralisation de la mutuelle pour tous les salariés.

Il ressort également que les questions autour des complémentaires santé restent confuses pour l’ensemble des français, entreprises et particuliers confondus, ce qui témoigne d’une nécessité pour les compagnies d’assurance de revoir les dispositifs de communication et d’information qu’ils utilisent actuellement pour expliquer des changements réglementaires et promouvoir de nouvelles offres.

Le fait que la majorité des français n’ait jamais entendu parler de l’ANI pose une question clé pour les compagnies d’assurance : aujourd’hui, à l’heure du digital, quels sont les canaux les plus efficaces pour partager de l’information, en particulier lorsque le besoin de pédagogie est important ? Les chefs d’entreprise qui sont les premiers concernés par cette loi n’ont, dans la plupart des cas, jamais été confrontés à ces problématiques et ont besoin d’un accompagnement très important. Ils attendent notamment des réponses à des questions spécifiques telles que : « comment choisir ma compagnie d’assurance ? », « quel panier de soins adéquat pour les employés ? », « comment guider les salariés dans ces changements ? » ou encore « comment s’assurer que tout le monde y gagne ? ». Autant d’interrogations qui constituent donc une véritable opportunité pour les agents ou conseillers des compagnies d’assurance de jouer un rôle d’accompagnement et démontrer leur expertise.

Pour ce faire, les compagnies d’assurance doivent trouver les canaux les plus adéquats pour communiquer avec ces chefs d’entreprise, particulièrement pressés et peu disponibles. Le digital et les réseaux sociaux, de plus en plus plébiscités dans la relation entre les agents et leur clients, jouent un rôle clé dans ce cas de figure. En effet, la transmission d’informations relatives à l’ANI et aux complémentaires santé par les agents ou conseillers via leurs pages web, Facebook, LinkedIn, ou leur compte Twitter permettra d’éduquer leurs contacts sur la marche à suivre et de les inciter à déclencher une interaction. De cette manière, ils apportent pro-activement l’expertise nécessaire tout en se positionnant en qualité de conseillers à forte valeur ajoutée, et non pas comme de simples commerciaux ; les chefs d’entreprise ne sachant pas nécessairement vers quelle compagnie se tourner au milieu d’offres très semblables, chercheront spontanément les réponses à leurs questions auprès d’un conseiller avec lequel ils ont construit une relation et qu’ils identifieront comme expert de son sujet.

Dans ce monde digital, les consommateurs sont volatiles et évoluent au gré du vent numérique ; il en est de même pour leurs attentes croissantes dans leur expérience client. Aujourd’hui, les agents et conseillers ayant démultiplié leur présence numérique sont particulièrement bien armés pour garder une longueur d’avance dans l’expertise qu’ils apportent à leurs clients et pour anticiper leurs besoins, tout en conservant la dimension individualisée de la relation client.

Par Olivier Maire, Sales Director France chez Hearsay Social