Top 5 : droits et devoirs de l’assurance

    Il a beaucoup été question de droits et de devoirs du secteur de l’assurance dans les articles les plus consultés sur notre site la semaine dernière.

    Au sommet de notre classement hebdomadaire, on trouve une enquête de la CLCV sur le manque d’information des assurés en matière d’indemnisation. Il semblerait que les détails des contrats d’assurance soient trop techniques et difficilement lisibles pour les sinistrés. Il s’agit là d’évoquer le devoir de conseil des assureurs chargés d’éclairer leurs clients avant de les faire signer.

    Sur la deuxième marche de notre podium, nous retrouvons deux nominations chez Axa. Guillaume Lejeune et Wilm Langenbach sont appelés à de nouveaux devoirs. Ils deviennent respectivement directeur général d’Axa Sigorta (Turquie) et directeur des opérations de la région Méditerranée et Amérique Latine.

    Le futur, c’est maintenant. Voici en substance le message passé par les différents intervenants invités à l’EC Forum. Parmi eux, Allianz France représenté par Franck le Vallois. Ce dernier a illustré l’entrée du secteur de l’assurance, et plus particulièrement du groupe allemand, dans le monde du digital par l’utilisation de drones pour épauler les experts d’assurance. Ces derniers présentent l’avantage de pouvoir intervenir sur des zones sensibles interdites d’accès aux experts. L’explosion du numérique bouleverse également la relation client, ou plutôt la relation prospect. Il s’informe beaucoup par le web avant d’éventuellement pousser la porte d’une agence pour parafer et signer son contrat. Comment capter son attention dans un monde ou clic suffit à le perdre ? La banque Postale IARD croit au t’chat.

    En quatrième position, se trouve notre tableau interactif sur les taux de rendement 2014 des contrats d’assurance-vie. Pour la plupart, ils restent intéressants, et au-dessus des 3%, alors que le gouverneur de la Banque de France avait appelé les assureurs à répercuter les niveaux historiquement bas des OAT. Ils ne semblent pas avoir été écouté par le secteur. Après tout, c’est son droit. Christian Noyer avait émis des vœux et non une recommandation qui eût été plus contraignante.

    De recommandation, il en est justement question dans le dernier article de notre top 5. Un décret précise les devoirs des commissions paritaires pour le lancement des appels d’offres dans le cadre des clauses de recommandation.