Tarifs : Le CCSF du côté des assureurs

Le comité consultatif du secteur financier souligne sans ambiguïté dans son rapport que les charges de sinistres des assureurs sont supérieures aux primes.

Alors que les députés s’étaient émus des hausses tarifaires et qu’ils avaient été entendus par Christine Lagarde sur ce point, le rapport du Comité consultatif du secteur financier (CCSF) pour la période 2009 – septembre 2010, est très clair : les assureurs ont vu leur charge de sinistralité augmenter. Et souvent plus vite que leurs tarifs.

L’assurance auto sous-évaluée

Selon le rapport du CCSF, les assureurs auto ont mené une guerre concurrentielle sur les tarifs telle qu’ils se sont déconnectés de la réalité des indices de prix. « L’évolution des cotisations, comparée avec celle des prix à la consommation (à partir des indices calculés par l’INSEE), révèle un écart croissant au cours des quinze dernières années et montre une évolution à long terme du prix de l’assurance automobile sensiblement inférieure à celle des prix à la consommation. L’écart entre les deux indices a atteint 30 points en 2008 et 28 points en 2009 » écrit le rapport ne laissant aucun doute sur la possibilité de hausse des tarifs dans le secteur de l’assurance.

En assurance habitation, le rapport s’applique à comparer les coûts des différents évènements climatiques tout en comparant avec les évolutions des indices de la construction. La conclusion est simple pour le CCSF : « le ratio combiné comptable net de réassurance, qui mesure la charge de sinistres et les frais, le tout rapporté aux cotisations encaissées, se dégrade en 2009, atteignant 109 %. La charge de sinistres est donc supérieure aux primes. »