Stratégie : Le nouveau patron de Generali affiche ses priorités

Mario Greco, le nouveau patron de Generali, a affiché ses priorités pour le « Lion de Trieste » : choyer les actionnaires, qui ont chassé son prédécesseur, et revoir la stratégie pour améliorer les résultats.

Ancien membre du comité exécutif de l’assureur suisse Zurich Insurance Group, Mario Greco a été nommé début juin pour remplacer Giovanni Perissinotto, évincé après onze ans à la tête du groupe, par les principaux actionnaires, mécontents de la chute de l’action et des résultats.

Une affaire qui a replongé l’assureur italien dans la tourmente, un an seulement après le départ de son président Cesare Geronzi, déjà en raison d’un conflit avec les actionnaires.

Ayant pris officiellement ses fonctions mercredi, M. Greco a profité jeudi de la conférence téléphonique de présentation des résultats de l’assureur, dont le bénéfice semestriel a rebondi, pour exposer ses priorités.

Améliorer le retour sur investissement

Choyer les actionnaires tout d’abord, le conseil d’administration lui ayant indiqué qu’ « améliorer le retour (sur investissement) pour les actionnaires était la priorité la plus importante », a-t-il souligné.

Le nouveau patron du « Lion de Trieste » a ensuite défini trois « actions clé » à mettre en oeuvre « immédiatement ».

Mario Greco passera au peigne fin la « performance financière et opérationnelle » du groupe, procédera ensuite à un « examen attentif de la stratégie du groupe et de son portefeuille d’activités » et regardera de près son organisation interne et ses mécanismes de prise de décision.

Tout ceci en vue de présenter « au cours des prochains mois » un nouveau plan stratégique focalisé sur l’amélioration des bénéfices et le renforcement du bilan.

« Il y a toujours des possibilités d’amélioration sur le plan opérationnel, financier et, de manière générale, stratégique et c’est particulièrement vrai en ce moment pour Generali », a-t-il jugé.

Le « grand potentiel de Generali »

Confiant dans les perspectives de Generali, Mario Greco a souligné le « grand potentiel » de l’assureur et a affiché sa détermination à le ramener à une position de « leadership » parmi les assureurs européens en restaurant une « forte rentabilité ».

Lors de la conférence téléphonique, le directeur financier Raffaele Agrusti, a précisé de son côté que Generali ne comptait pas effectuer d’augmentation de capital et qu’ « aucun changement » n’était prévu dans sa coentreprise avec le groupe tchèque PPF de l’homme d’affaires Petr Kellner.

Italie, 2 août 2012 (AFP)