Séisme / Nouvelle-Zélande: Un coût de 726M d’euros pour Munich Re

Le premier réassureur mondial Munich Re a évalué jeudi le coût pour lui du récent séisme de Christchurch en Nouvelle-Zélande à 1Md de dollars australiens, soit 726M d’euros au cours actuel.

Cette estimation « est encore entourée d’incertitudes », précise le réassureur dans un communiqué. En ajoutant les violentes intempéries en Australie en début d’année (inondations géantes de Brisbane et cyclone Yasi dans le nord-ouest du pays notamment) Munich Re s’attend à une charge de 1,5Md de dollars australiens, soit 1Md d’euros environ, selon le communiqué.

Son concurrent Swiss Re avait évoqué pour sa part une charge de 800M de dollars US pour le seul séisme en Nouvelle-Zélande, soit 580M d’euros au cours actuel.

Munich Re a maintenu son objectif de réaliser cette année un bénéfice net stable par rapport à 2010, autour de 2,4Mds d’euros. « Mais il ne sera possible d’atteindre cet objectif que si l’impact des catastrophes naturelles du reste de l’année demeure inférieur aux attentes », prévient Munich Re.

Pour 2012 le groupe s’attend aussi à un bénéfice de même grandeur. En 2010 le groupe a réalisé un bénéfice net de 2,4Mds d’euros, dont 467M d’euros au quatrième trimestre, selon des chiffres définitifs.

Après avoir enregistré des entrées de primes brutes de 45,5 milliards d’euros l’an dernier toutes activités confondues (réassurance et assurance primaire), Munich Re prévoit des entrées de primes comprises entre 46Mds et 48Mds d’euros pour cette année, à condition toutefois de taux de change constants.

 

Francfort (Allemagne), 10 mars 2011 (AFP)