Séisme / Japon : Les réassureurs des Lloyd’s face aux inquiétudes des investisseurs

Les réassureurs membres du marché londonien de l’assurance spécialisée des Lloyd’s étaient sous pression lundi à la Bourse de Londres, les investisseurs s’inquiétant de l’impact potentiel du séisme au Japon sur leurs comptes.

Vers 13H15 GMT, Hardy Underwriting chutait de 7,50% à 262 pence, Omega Insurance de 5,96% à 75 pence, Catlin Group de 3,49% à 337,6 pence, Lancashire Holdings de 1,83% à 563,5 pence et Hiscox de 0,24% à 371,4 pence. L’indice principal de la Bourse de Londres, le Footsie-100, perdait lui-même 0,47% à 5.801,15 points.

Mark Williamson, analyste au cabinet Peel Hunt, a prévenu d’après l’agence Dow Jones Newswires que ces membres des Lloyd’s pourraient avoir à couvrir certains dommages liés aux dégâts subis par les centrales nucléaires au Japon, tout en soulignant que la situation restait extrêmement incertaine.

Ces sociétés font en effet partie d’un syndicat de réassureurs des Lloyd’s spécialisé dans la couverture des dommages liés au nucléaire. Un autre de ces réassureurs potentiellement affectés selon M. Williamson, Chaucer Holdings, gagnait toutefois 2,78% à 55,5 pence, après avoir indiqué
qu’il n’avait qu’une faible exposition à deux centrales affectées par le tremblement de terre.

Les Lloyd’s de Londres constituent un marché unique au monde, créé en 1688, où entreprises et particuliers voulant se couvrir pour des dommages non couverts par les assureurs traditionnels peuvent souscrire des contrats sur mesure auprès de dizaines d’assureurs spécialisés, qui se partagent les risques.

Londres, 14 mars 2011 (AFP)