Ségur de la Santé : Que propose la Mutualité Française ?

Le siège de la Mutualité Française
Le siège de la Mutualité Française

Dans le cadre du Ségur de la Santé, la Mutualité Française formule plusieurs propositions concrètes pour réformer le système de santé, autour de la prévention, des Ehpads et des agences régionales de santé.

La Mutualité Française représente les intérêts des mutuelles qui peuvent être à la fois des opérateurs de soins et des organismes complémentaires. Dans le cadre du Ségur de la Santé, la fédération mutualiste met sur la table une série de propositions. En premier lieu, elle suggère de transférer aux régions la compétence de la prévention. Pour ce faire, elles pourraient reprendre les moyens aujourd’hui alloués au Fonds d’intervention régional (FIR) et aux ARS. Toujours sur la thématique de la prévention, la Mutualité propose de rendre obligatoire l’obligation de vaccination, par exemple pour la grippe, à tous les professionnels intervenant auprès des personnes à risque. Parmi les autres propositions concrètes, rendre le nutri-score obligatoire au 1er janvier 2022 et appliquer aux produits les plus sains (classés A) le taux hyper réduit de TVA de 2,1%.

La FNMF souhaite également généraliser les espaces de santé pluri-professionnels (ESP) et mettre fin à l’exercice isolé des professionnels de santé dans les 5 prochaines années. Pour y parvenir, elle propose de minorer sensiblement la rémunération des professionnels du 1er recours qui interviennent en dehors d’un ESP. La rémunération au forfait des soins pourrait également être un levier important pour favoriser l’exercice en équipe des professionnels de santé. « Ces modes de financement doivent être lisibles pour les acteurs et associer tous les financeurs, en particulier les organismes complémentaires », écrit la Mutualité Française.

Améliorer la prise en charge des personnes âgées

Les personnes en perte d’autonomie doivent pouvoir choisir leur lieu de vie, même en cas de dépendance lourde, selon la Mutualité Française. Réinventer le modèle de l’Ehpad passe par le renforcement de ses compétences médicales. Concrètement, la Mutualité propose de salarier des médecins généralistes, augmenter la présence d’infirmières en pratiques avancées, y compris la nuit, ajouter de l’équipement médical de certains lits et créer de nouveaux postes de soignants (coordonnateur de parcours). Par ailleurs, l’Ehpad devrait devenir une « plates-forme gériatrique de proximité proposant un bouquet de services modulables et adaptés aux personnes à domicile ».

Plus de neutralité dans les ARS

Les agences régionales de santé (ARS), fortement critiquées dans la gestion de la crise du coronavirus, devraient se recentrer autour de deux missions : la sécurité sanitaire et la régulation de l’offre. « Les ARS doivent piloter l’offre de santé avec neutralité et mieux prendre en compte la complémentarité des différents acteurs, publics comme privés », écrit la Mutualité. La fédération propose également de “restaurer notre souveraineté sanitaire, revoir les politiques de recherche, de stock et de distribution“.

Thierry Beaudet, Président de la Mutualité française, déclare : « Dans cette période exceptionnelle liée à la crise « Covid », ce qui est vital pour les Français, c’est notre capacité à transformer sans attendre notre système de santé. Il est temps de passer du dire au faire. C’est le sens des propositions que la Mutualité française porte aujourd’hui pour libérer du temps médical et mieux coordonner les parcours autour du patient. ».

Que pensez-vous du sujet ?