Santé : Pas d’assurance au comportement en France pour Generali

Le 1er juillet, Generali a lancé Vitality, en Allemagne sur le segment de la prévoyance. Le principe repose sur un système de récompense en fonction du comportement des assurés. Tancé par la ministre de la Santé, l’assureur explique que le déploiement en France ne prévoit pas de modulation de prime selon le comportement.

Generali se retrouve sous les feux des projecteurs après le lancement d’une assurance au comportement en Allemagne. Ce nouveau type de contrat en prévoyance prévoit une modulation des primes d’assurance en fonction de leur comportement. Concrètement, un bilan de santé effectué dans une pharmacie sert de base pour déterminer les progrès réalisés par l’assuré en termes de qualité de vie et de santé. Achats dans des supermarchés bio, nombre de pas, inscription dans une salle de sport sont quelques-uns des éléments pris en compte par Generali, à travers une application pour récompenser l’assuré. Ce dernier peut se voir remettre des bons d’achat chez des partenaires tels que Weight Watchers, Garmin, Fitness First ou Adidas, ou bénéficier d’une baisse de sa prime d’assurance. Les données collectées seront gérées par une filiale de Generali, Generali Vitality GmbH

Le déploiement doit se faire en France au début de l’année 2017, mais sous une autre forme que celle de l’assurance au comportement. « Nous visons l’assurance collective sous la forme d’un programme de prévention adossé au contrat d’assurance et facultatif, nous confie-t-on du côté de l’assureur. Il n’est pas question de moduler les primes d’assurance, puisque dans le cadre des contrats collectifs, les primes sont les mêmes pour tous les salariés. »

Par ailleurs, comme l’a rappelé la ministre de la Santé, Marisol Touraine ce lundi en réaction à un possible déploiement de l’assurance au comportement en France, « l’Open data en santé impose des règles précises et j’ai fait le choix (…) dans la loi de ne pas permettre aux assureurs d’accéder de manière simple, sans filtre à ces données de santé, parce que il n’y a pas là des enjeux d’intérêt public ».

Le programme Vitality a été développé il y a une dizaine d’années par Discovery, une société de service financiers sud-africaine et qui a signé un partenariat avec Generali au mois de novembre 2014. Elle avait également noué un partenariat avec Prudential au Royaume-Uni.