Santé : Matmut lance son contrat pour les travailleurs indépendants

Alors que 2016 et la généralisation de la santé collective approchent à grands pas, les mutuelles d’assurances sont nombreuse à revoir leurs stratégies en matière de santé. 

Le groupe Matmut a annoncé la mise en place d’un nouveau contrat en santé pour les travailleurs non-salariés (TNS). L’offre Matmut Santé Travailleur Indépendant cible donc les TNS mais également leur famille. “Le Groupe, à travers sa structure Matmut Santé Prévoyance, s’adapte et poursuit son développement en élargissant sa gamme à destination des professionnels“, explique le communiqué de presse.

Le contrat qui respecte le cadre législatif des “contrats responsables” propose six niveaux croissants de garanties comprenant entre autres :

  • La couverture des dépenses d’hospitalisation, avec dépassements d’honoraires à partir du niveau 2 de couverture, et notamment un mécanisme de renfort de prise en charge pour bénéficier plus aisément d’une chambre particulière si l’hospitalisation se prolonge,
  • le remboursement des frais courants, incluant les dépassements d’honoraires pour les consultations dès le niveau 3,
  • des prises en charge calibrées selon les besoins en optique (adaptation des remboursements selon le niveau de correction) et en dentaire (notamment un remboursement majoré pour les couronnes devant être posées sur des dents visibles).
  • Prévention et Médecines Douces : pour un complément de prise en charge de dépenses non remboursées par la Sécurité sociale, comme les consultations d’ostéopathes ou de psychologues, certains vaccins, ou encore, pour contribuer à la bonne santé et au développement des enfants, l’homéopathie ou le dépistage des troubles visuels et auditifs.
  • Protection « Gros Pépin » : pour une participation supplémentaire facilitant le financement de certaines dépenses lourdes, comme par exemple l’acquisition de prothèses capillaires ou mammaires suite à un cancer, un suivi psychologique prescrit en cas d’affection de longue durée…

Le groupe Matmut ne devrait pas se contenter que de cibler les travailleurs non salariés et devrait surement se préparer le terrain de l’assurance complémentaire collective afin de garder et d’augmenter le nombre de personnes qu’il protège (140.000 fin 2014).