Retour sur la conférence Innovation du 21 mars 2018

0

Les nombreux experts en Innovation rassemblés le 21 mars dernier au CercleLab (voir le programme) ont donné leur vision de la façon dont les entreprises peuvent (doivent ?) intégrer l’Innovation parmi leur principales préoccupations. La première raison en est la période de transformation radicale qui est en cours : Intelligence Artificielle, robots, ubérisation, applis de toutes sortes, drônes,…
Face à ces changements ultra-rapides, les acteurs économiques doivent délaisser les techniques classiques de création de nouvelles offres au profit d’expérimentations rapides.
Plus facile à dire qu’à faire ! En effet, le constat est unanime : les grandes entreprises ont beaucoup de mal à travailler avec des startups (silos, modes de travail, délais de prise de décision…).
A noter que la plupart des innovations sont de nature incrémentale et ne se situent que dans l’un des deux horizons de temps, à savoir l’exploitation. C’est l’innovation au présent, par opposition à l’innovation d’exploration qui s’intéresse à de nouveaux champs, plus à long terme. Concernant  ce second horizon, Bernard Spitz, Président de la FFA, l’avait d’ailleurs très bien présenté aux agents généraux lors du congrès AGEA du 16 mars dernier. Il s’agit des marchés à venir : cyber-risques, véhicules connectés voire autonomes, risques climatiques, financiers, sociétaux tels que le vieillissement, règlementaire,…
Sur le plan Marketing, les experts prônent l’observation des clients plutôt que leur écoute (passer de « l’avis du client » à « la vie du client ») et ne pas omettre les trois conditions pour qu’une innovation mérite la mise en œuvre : qu’elle soit désirable, viable et … faisable.
Reste que pour les dirigeants, le ROI d’une innovation est difficile à appréhender. De nouveaux KPI sont à inventer ; ce qui fait militer les « innovateurs » pour  le droit à l’échec et une sanctuarisation des budgets.
Mais l’innovation, c’est surtout l’affaire de femmes et d’hommes dans l’entreprise, avec la problématique de garder les talents. A ce titre, de nouvelles formules sont à imaginer et à tester  concernant l’organisation, les modes de collaboration, l’entrepreneuriat,…

Christian PARMENTIER, Fondateur du LAB
Animateur du Blog “sauvonslassurance”
Co-Auteur des Grands Principes du Marketing de l’Assurance