Résultats T3 2020 : Bénéfice net en baisse pour CNP Assurances

CNP Assurances
Le siège parisien de la compagnie CNP Assurances

CNP Assurances, l’un des principaux assureurs de personnes en France, a fait état jeudi d’un bénéfice net en baisse de 7% sur les neuf premiers mois de l’année, une diminution essentiellement liée aux effets de la crise sanitaire dans l’Hexagone.

Entre janvier et fin septembre, le groupe a enregistré un bénéfice net de 918 millions d’euros, contre 987 millions d’euros sur la même période en 2019, a précisé l’entreprise dans un communiqué.

A périmètre et change constant, la baisse s’est élevée à 4,5%. “La crise financière et sanitaire liée à l’épidémie de Covid 19 a eu des impacts limités à ce stade”, a souligné Antoine Lissowski, directeur général, cité dans le communiqué.

Le chiffre d’affaires a cependant plongé de 25,7%, à 18,6 milliards d’euros sur les neuf premiers mois de l’année. CNP Assurances estime les effets de la crise à 3,5 milliards d’euros, dont 2,4 milliards pour la France, qui représente près des deux tiers de l’activité
du groupe. Dans l’Hexagone, la baisse du chiffre d’affaires s’est concentrée sur l’activité épargne/retraite (-37%), celle de prévoyance/protection ne reculant que de 3,4%.

Outre les effets de la crise sanitaire, avec la fermeture des agences au printemps, “la politique de restrictions d’accès aux fonds euros” des assurances-vie a pesé sur le chiffre d’affaires à hauteur de 1,5 milliard. Le groupe réoriente progressivement son stock de contrats en euros vers les unités de compte (UC), les placements en fonds euros, réalisés en grande partie sur des obligations, s’avérant désormais coûteux en période de taux très bas. Les unités de comptes, potentiellement plus rémunératrices, sont également plus risquées pour l’épargnant.

La part des UC en France est passée de 20,2% il y a douze mois, à 24,4% à fin septembre 2020. En Amérique latine, où le groupe est solidement implanté, les ventes ont souffert de l’effondrement du réal brésilien, avec un chiffre d’affaires en baisse de 22,8% tandis que l’activité a progressé de 1,1%.

Cet effet de change négatif n’a cependant pas joué au niveau du bénéfice du groupe, celui-ci étant toujours couvert contre ce risque de variation. “La couverture a joué” et CNP Assurances est “immunisé par rapport à cette baisse”, s’est félicité lors d’une conférence téléphonique Thomas Béhar, directeur financier du groupe.

Que pensez-vous du sujet ?