Résultats : Scor annonce une croissance de 9% pour les renouvellements de janvier

Scor a enregistré une hausse de 9% de ses primes brutes lors des renouvellement de contrats en dommage et responsabilité, portant les primes brutes émises à 2,5Mds contre des primes sortantes à 2,3 Mds. Ces résultats consolident un chiffre d’affaires en hausse sur cette branche à près de 5Mds d’euros.

Le réassureur Scor a enregistré une hausse de 9% de ses primes brutes à l’occasion des renouvellements de contrats en dommage et responsabilité en janvier. Contrats marqués par une hausse tarifaire moyenne de 1,9%.

Les primes brutes émises ont ainsi atteint 2,5Mds d’euros, alors que les primes arrivant à échéance en janvier représentaient 2,3 Mds, soit environ la moitié des primes de Scor Global P&C, branche dommage et responsabilité du réassureur.

Ces renouvellements permettent de « confirmer l’évolution du chiffre d’affaires qui tend vers le niveau des 5 Mds d’euros » par an dans cette branche, conformément au plan stratégique 2010-2013 du groupe, a fait valoir Scor.

Pour les activités en dommage et responsabilité, la hausse des primes a notamment été soutenue par les pays émergents, avec une croissance de 48% en Asie, de 16% en Amérique latine et de 12% en Afrique et Moyen-Orient.

Le réassureur indique également que « les nouveaux clients représentent trois points de croissance supplémentaire » sur cette partie de son activité.

La progression des activités de spécialités est pour sa part tirée par la branche marine (+11%), après une année 2012 d’une « sinistralité exceptionnelle », selon Scor, avec le naufrage du navire Costa Concordia et les dégâts causés par l’ouragan Sandy.

Du côté des tarifs, les hausses de prix ont été plus importantes sur les traités de dommage et responsabilité (plus de 2%) que sur la partie spécialités (supérieures à 1%).

« Scor Global P&C réussit des bons renouvellements dans un contexte difficile. (…) Nous abordons la préparation de notre nouveau plan stratégique avec un fonds de commerce fort, aussi bien dans les marchés et auprès des pays les plus sophistiqués que dans les pays émergents », s’est félicité Victor Peignet, directeur général de Scor P&C.

Paris, 7 février 2013 (AFP)