Résultats 2015 : L’assistance résiste sur son coeur de métier

Pour l’année 2015, les sociétés d’assistance membres du SNSA ont vécu des fortunes diverses.

L’activité se porte bien à l’international, avec une hausse du chiffre d’affaires « monde » de 13,5% à plus de 7,5Mds d’euros. La part de l’international représente près des 2/3 (65,7%) du chiffre d’affaires global.

Il faut dire que la France est « un marché vraiment mature » comme le dit Nicolas Gusdorf, président du Syndicat national des sociétés d’assistance (SNSA). De fait, son chiffre d’affaires de 2,6Mds d’euros en 2015 est en hausse de seulement 2,3%, alors même que le nombre de dossiers traités bondit de 5,4% et que les effectifs croissent de 7,8%.

Dans le détail, l’assistance automobile « très dépendante des événements climatiques », affiche des hausses comparables de chiffre d’affaires (3,8%) et de dossiers (3,4%). La crise financière et la baisse relative des prix des carburants ont poussé les Français à passer leur vacances dans l’Hexagone, ou les destinations proches, au détriment du Maghreb.
Assez logiquement, l’assistance voyage et médicale s’est donc recentrée sur l’Europe du Sud, et le long courrier vers la Thaïlande et les États-unis. Le chiffre d’affaires progresse de 6,1% à 268M d’euros.

Quant aux nouveautés, l’eCall avance, même si la décision des pouvoirs publics français est encore attendue. Ils devraient se prononcer en juin sur la destination des appels d’urgence, entre assistance et pompiers. Enfin, sur les services à domicile, l’année 2015 accuse le coup en raison des mesures fiscales n’incitant plus à l’embauche de personnes. « Le secteur a perdu près de 40.000 emplois et la reprise est maintenant attendue », a estimé Nicolas Güsdorf.

En guise de conclusion, le secteur embauche et se garantit, avec 9.604 salariés, le statut de branche professionnelle.