Résultats : AIG a plus que doublé son bénéfice 2011 à 17,8Mds de dollars

Le groupe d’assurance américain AIG a enregistré un bénéfice net part du groupe de 17,8Mds de dollars pour 2011, plus que doublé comparé à 2010 et meilleur qu’attendu essentiellement grâce à un gain fiscal, mais son chiffre d’affaires a chuté.

L’action s’envolait de près de 9% à 30,40 dollars vers 23H30 GMT lors des échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse. 

Le résultat comprend une sortie des réserves pour imposition future d’actifs de 16,6Mds de dollars, a indiqué AIG dans un communiqué.

En excluant l’ajustement fiscal, le bénéfice opérationnel part du groupe atteint 1,8Md de dollars sur l’année 2011 contre une perte de 898M en 2010.

Les résultats comprennent aussi une perte de 3,3Mds de dollars liée aux catastrophes naturelles, en hausse de 50% sur un an, à cause des inondations en Thaïlande mais surtout du tremblement de terre au Japon.

Ils comprennent aussi une charge d’amortissement de 1,7Md de dollars liée à l’évaluation de la flotte de la filiale de location d’avions ILFC et une perte comptable avant impôt de 2,9Mds de dollars liée au remboursement de la facilité de crédit octroyée par la Réserve fédérale pendant la crise.

Par action et hors éléments exceptionnels, le bénéfice représente 82 cents alors que les analystes tablaient sur 61 cents.

Le chiffre d’affaires a chuté de 20% à 64,2Mds de dollars l’an dernier comparé à 2010.

« La qualité de nos résultats, dans un contexte de catastrophes naturelles record (…) permet à cette superbe entreprise de figurer parmi les leaders du secteur », a commenté le directeur général Robert Benmosche, cité dans le communiqué.

« Il y a deux ans, les sceptiques et même quelques-uns de nos partisans, pensaient inconcevable que nous soyons en position d’afficher notre deuxième bénéfice annuel de suite », a-t-il ajouté.

L’ex-numéro un mondial de l’assurance n’a évité la faillite en septembre 2008 que grâce à des injections de liquidités des autorités américaines qui ont dépassé 180Mds de dollars au total.

Au quatrième trimestre, AIG a dégagé un bénéfice net part du groupe, de 19,8Mds de dollars, dont une sortie de réserves pour imposition future de 17,7Mds de dollars. Cela représente une hausse de 77% sur un an.

Le bénéfice opérationnel hors gain fiscal représente 1,6Md de dollars pour le trimestre, contre une perte de 2,2Mds de dollars au 4T 2010. Il ressort à 1,02 dollar par action alors que les analystes anticipaient 77 cents.

Le chiffre d’affaires a chuté de 18% à 17,4Mds de dollars.

Même sans la sortie de réserves, « nous avons eu un excellent trimestre d’un point de vue opérationnel » et « toutes nos unités sont en bonne posture », a souligné M. Benmosche sur la chaîne CNBC.

Les activités d’assurance ont généré 1,25Md de dollars contre une perte de 2,8Mds un an plus tôt et la location d’avions un bénéfice de 119M de dollars contre une perte de 606M.

« Nous avons une forte confiance dans notre potentiel de bénéfices à l’avenir », a poursuivi M. Benmosche.

Alors que le gouvernement détient encore 77% de l’assureur à la suite de son sauvetage en 2008, il a indiqué qu’il n’y avait pas d’échéance de sortie du capital.

L’action d’AIG n’est qu’à « un dollar du seuil de rentabilité » pour le Trésor américain, mais il n’y a « aucune raison que les contribuables américains aient à supporter une perte ».

Le gouvernement attend donc pour vendre sa participation d’être en mesure de réaliser un bénéfice, a-t-il estimé.

M. Benmosche, atteint d’un cancer, a par ailleurs souligné sur CNBC qu’il se sentait bien et aimerait rester aux commandes d’AIG « en 2012 et peut-être une partie de 2013, c’est au conseil d’administration de décider ».

New York, 23 février 2012 (AFP)