Résultats 2022 S1 : Bénéfice net en baisse de 85% pour Swiss Re

Le siège de Swiss Re.
Le siège de Swiss Re.

Le géant suisse de la réassurance Swiss Re a publié vendredi un bénéfice net en baisse de 85% sur un an pour le premier semestre, mais meilleur qu’attendu, à 157 millions de dollars (153 millions d’euros) après un net rebond de ses résultats au deuxième trimestre.

Le groupe avait essuyé une perte de 248 millions de dollars au premier trimestre sous l’effet des provisions pour la guerre en Ukraine, des frais engendrés notamment par les inondations en Australie et des indemnisations en réassurance vie pour les décès liés au Covid-19.

Mais ses résultats ont nettement rebondi durant la seconde moitié du semestre en dépit “des défis” que présentent les marchés financiers, indique le groupe qui fait office d’assureurs pour les assureurs dans un communiqué. Au deuxième trimestre, il a dégagé un bénéfice net de 405 millions au deuxième trimestre. Par comparaison, les analystes interrogés par l’agence suisse AWP s’attendaient en moyenne à un bénéfice de 103 millions pour l’ensemble du semestre.

Ce rebond au deuxième trimestre a été porté par sa division de réassurance vie sous l’effet de la diminution du nombre de décès liés au Covid-19 après un bond en début d’année avec le variant Omicron. Sa division de réassurance dommages a en revanche essuyé des frais de 938 millions de dollars sur l’ensemble du semestre pour les catastrophes naturelles, entre les inondations en Australie mais aussi en Afrique du Sud, les tempêtes de février en Europe et une série de tempêtes de grêle en France en juin. Les résultats de sa division de solutions aux entreprises ont de leur côté été freinés par les réserves constituées par la guerre en Ukraine. Toutes divisions confondues, elles se sont montées à 283 millions de dollars durant le premier trimestre mais n’ont pas augmenté au deuxième trimestre.

Avec les secousses sur les marchés financiers, ses retours sur investissements ont fléchi à 1,2% durant le premier semestre, contre 3,2% un an plus tôt. Le réassureur a néanmoins bénéficié de la remontée des taux d’intérêt avec la réorganisation de ses placements. “L’augmentation des taux d’intérêt est clairement positif pour le secteur de la réassurance”, a déclaré le directeur financier, John Dacey, cité dans le communiqué, qui s’est en revanche montré plus prudent sur l’inflation. “Nous restons vigilants et prenons des mesures appropriées, y compris en augmentant les prix sur les nouveaux contrats”, a-t-il indiqué.
En juin, lors des renouvellement des contrats, les prix ont augmenté de 12%, dont 6% dans la réassurance dommages.

Que pensez-vous du sujet ?