Résultats 2017 : Société Générale Insurance poursuit sa diversification

En 2017, Société Générale Insurance a continué son travail de diversification en misant sur les unités de copte, l’international et les dommages.

Philippe Perret, directeur général de Société Générale Insurance annonce la couleur : « Ce sont des résultats record, les plus hauts jamais connus ».

En finalisant l’acquisition d’Antarius en avril 2017, Société Générale Insurance a dynamisé son épargne et gonflé son chiffres d’affaires et son résultat. Sur le segment de l’épargne, le bancassureur affiche une collecte brute de 10,3Mds d’euros, en hausse de 2%, mais largement portée par les unités de compte. « Le fonds euros est en légère baisse mais la collecte nette en UC est en forte hausse », précise Philippe Perret. Les UC représentent 34,2% du flux contre 28% en 2016.

L’ex-filiale codétenue avec Aviva et qui profite aux réseaux du Crédit du Nord était plutôt active sur une cible plus fortunée et donc plus attirée par ce type de produits. Au final, c’est tout le groupe qui profite de ce nouvel apport pour rééquilibrer un mix produit euros / UC dans les encours : la part UC atteint 26,4% des 114,1Mds d’euros gérés par le bancassureur.

Sur le front des dommages, Société Générale Insurance se veut ambitieux. Si la prévoyance représente toujours les 2/3 des primes émises à 1Md d’euros, les activités de dommages dépassent les 550M d’euros et affichent une croissance de 10%. La France et l’international poussent ce secteur. Hors de France, l’activité dommages a connu une croissance de 24% avec un chiffre d’affaires de 118M d’euros. Les ambitions du bancassureur sont réelles avec le lancement de produits habitation en Roumanie et Russie. La France n’est pas en reste puisqu’un nouveau produit PAYD pour les clients Boursorama a déjà vu le jour et que le bancassureur prépare des offres pour les flottes en 2019.