Résultats 2017 : L’assurance française surfe sur la reprise économique

Bernard Spitz, président de la FFA

La Fédération française de l’assurance a dévoilé le jeudi 15 mars au cours de son traditionnel rendez-vous les résultats du secteur pour l’année passée. Les cotisations perçues sont quasi étales à 208 milliards d’euros (-0,1%).

En dépit des catastrophes naturelles vécues en 2017, grâce à la reprise économique, le bilan de l’année est plutôt positif pour l’assurance française. Les cotisations globales du secteur, quasi étales sur un an, s’inscrivent à 208 milliards d’euros. L’assurance vie est à la peine, avec des cotisations en retrait de 1,8% et des prestations en hausse de 6,4%. Bernard Spitz, président de la Fédération, a notamment cité la grippe, qui a durement touché les personnes âgées l’année dernière, comme une des causes de la forte hausse des prestations. Le segment de l’assurance maladie et des accidents corporels a vu lui aussi les prestations, en hausse de 5,5%, augmenter plus vite que les cotisations (+4,5%) qui s’établissent à 22 milliards d’euros. Grâce à l’ANI, les cotisations en santé collective collectées par les assureurs de la FFA pèsent autant que les contrats individuels, a noté Bernard Spitz.

En, assurance de biens et de responsabilités en revanche, les cotisations s’établissent à 54 milliards en progression de 2,3% alors que les prestations restent contenues à 39 milliards (+1%).

En assurance dommages, les deux grands marchés que sont l’auto et la MRH affichent une activité en progression, respectivement à 21,1 milliards d’euros (+1,8%) et 10,2 milliards d’euros (+2,6%). Dans les deux cas, les ratios combinés ne sont toutefois pas encourageants : cela fait dix ans qu’en auto cet indicateur, à 102 points en 2017 (-3,4 points sur un an) est au-delà du seuil des 100. En MRH, le ratio est lui remonté de 3,6 points à 96,6.

Concernant les sinistres climatiques, la FFA estime leur coût total pour 2017 à 3 milliards d’euros, soit 13% de plus qu’en 2016. A lui seul, l’ouragan Irma occasionne 1,86 milliard de dommages assurés.