Résultats 2016 : Les inondations plombent le bénéfice de CCR

La Caisse centrale de réassurance (CCR) a accusé en 2016 une baisse de 35% de son bénéfice net sur un an, à 141 millions d’euros, dû principalement à une hausse des sinistres, selon un communiqué publié mercredi.

L’an dernier, la charge des sinistres a bondi à 1,1 milliard d’euros, contre 689 millions en 2015, a détaillé le réassureur, qui a procédé à une reprise de provision de l’ordre de 165 millions pour compenser cette hausse. Cette charge s’explique par une forte hausse des sinistres de type catastrophe naturelle, qui ont ainsi alourdi la facture de plus de 400 millions d’euros, du fait des inondations de mai et juin dernier qui ont touchées 1.766 communes au total.

Ancien établissement public toujours détenu à 100% par l’Etat, la Caisse centrale de réassurance propose aux assureurs des couvertures illimitées en matière de catastrophes naturelles mais aussi pour d’autres risques liés à l’intérêt général, comme le risque d’attentats et d’actes de terrorisme. Comme lors des derniers exercices, les primes brutes émises (équivalent du chiffre d’affaires) provenaient essentiellement de l’activité de réassurances publiques (qui bénéficient de la garantie de l’Etat), à hauteur de 872 millions d’euros, dont environ 790 millions d’euros pour la seule couverture des catastrophes naturelles.

Sur la réassurance de marché, non couverte par la garantie de l’Etat, les revenus ont augmenté de près de 6%, à 443 millions d’euros, profitant entre autres de perspectives favorables sur la réassurance vie. Le chiffre d’affaires brut a progressé de 2,2% sur un an, à 1,3 milliard d’euros. “Les résultats 2016, marqués par une forte sinistralité, (…) rendent compte des efforts accomplis pour améliorer l’efficacité opérationnelle de l’entreprise”, a assuré Pierre Blayau, le président de CCR cité dans le communiqué.

Les frais de fonctionnement ont baissé de 2%, hors dépenses exceptionnelles liées à la création de CCR Re, nom de cette filiale lancée en janvier qui doit regrouper les activités de réassurance de marché. Le groupe met par ailleurs en avant la stabilité de ses produits financiers, maintenus comme en 2015 à 174 millions d’euros, malgré la baisse des taux d’intérêt. CCR estime pouvoir couvrir – sans soutien de l’Etat – une catastrophe naturelle occasionnant 5,7 milliards d’euros de dégâts à l’échelle nationale, ajoute le communiqué.