Résultats 2011 : Scor affiche une perte nette de 80M d’euros à cause des catastrophes naturelles

Le réassureur français Scor a enregistré au premier trimestre une perte nette de 80M d’euros, principalement liée au coût des catastrophes naturelles survenues lors des trois premiers mois de 2011, selon un communiqué publié mercredi.

Cette perte est assez sensiblement inférieure aux attentes des analystes qui anticipaient pour la plupart un résultat négatif de plus de 100 millions d’euros, selon les prévisions consultées par l’AFP. Le réassureur avait dégagé un bénéfice net de 36 millions d’euros au premier trimestre 2010.

« Comme toute l’industrie, Scor subit les conséquences de la série des grandes catastrophes naturelles du 1er trimestre 2011, mais dans des proportions moindres par rapport à ses pairs », fait valoir le réassureur.

Ces événements, principalement le séisme et le tsunami au Japon, le cyclone et les inondations en Australie et le tremblement de terre de Nouvelle-Zélande, représentent une charge nette de 367M d’euros, indique l’assureur.

Compte tenu de cette succession de catastrophes, le ratio combiné (coût d’indemnisation des sinistres et frais généraux rapportés aux primes) explose, à 135,2%, contre 109,1% un an plus tôt.

Le groupe indique que « dans l’hypothèse où les trois prochains trimestres connaîtraient une sinistralité de catastrophes naturelles ‘normale’, sans autres événements ou développements majeurs ayant un impact significatif, la projection du ratio combiné net à fin 2011 se situerait dans une fourchette de 105 à 115% ».

Scor précise également que le programme de rétrocession (le réassureur cède une partie du risque qu’il a accepté de l’assureur) prévoit des reconstitutions automatiques.

Cela signifie que malgré la survenance d’un événement naturel, la capacité d’absorption d’une partie des pertes par les rétrocessionnaires (qui assument une partie du risque du réassureur) se reconstitue pour faire face à une autre catastrophe plus tard dans l’année.

Cela « conduit à ce que le groupe peut faire face à deux grandes catastrophes naturelles supplémentaires d’ici la fin de l’année 2011 avec une très faible probabilité d’être en perte sur l’année », explique Scor.

Concernant l’activité commerciale, les primes brutes émises sont en hausse de 3,2% à 1,665Md d’euros. Scor annonce que les renouvellements intervenus au 1er avril, qui concernaient essentiellement les marchés japonais, coréen et indien, s’inscrivent « dans la continuité des progrès enregistrés au 1er janvier 2011 », lors des renouvellements de début d’année.

« Le bilan des renouvellements fait ressortir une croissance de 13% » et « une évolution des prix positive de 0,5% en moyenne pondérée », détaille le réassureur.

En réassurance non-vie (dommage et responsabilité), les primes sont en hausse de 4,8% à 953 millions d’euros. Le groupe maintient son objectif de croissance de 9% en non-vie sur l’année.

Pour la réassurance vie, les primes brutes affichent une croissance moindre (+1,1%), à 712M d’euros, mais la marge opérationnelle est en nette hausse de 1,3 point, à 7,6%.

Paris, 4 mai 2011 (AFP)