Réassurance : Munich Re vise un bénéfice net en hausse en 2019

Le logo de Munich Re

Le géant allemand de la réassurance Munich Re a annoncé mardi soir viser un bénéfice net en hausse de près de 10% pour l’année en cours, sur la lancée d’un résultat sextuplé l’an dernier.

Le groupe de Munich, dont le cœur de métier est d’épauler les assureurs contre les risques, vise une augmentation du bénéfice de 200 millions d’euros, à environ 2,5 milliards d’euros pour l’année en cours, “dont environ 2,1 milliards d’euros sont attribuables à la branche réassurance et environ 0,4 milliard d’euros à l’assurance primaire Ergo”, détaille un communiqué.

Le groupe a généré l’an dernier un bénéfice net part du groupe de 2,31 milliards d’euros, contre 375 millions d’euros l’année d’avant, marquée par de grands sinistres, selon des données définitives. “A la suite de la hausse significative des bénéfices l’an dernier, nous prévoyons que les bénéfices pour 2019 et 2020 continueront à augmenter, atteignant notre objectif de bénéfices à moyen terme de 2,8 milliards d’euros en 2020”, a déclaré le patron du groupe, Joachim Wenning, cité dans le communiqué.

Les entrées de primes brutes, l’équivalent du chiffre d’affaires, devraient elles légèrement reculer cette année à 49 milliards d’euros, après 49,1 milliards d’euros en 2018, qui marquait déjà une stagnation sur un an(-0,1%). Disposant d’un matelas financier solide, Munich Re a par ailleurs annoncé son intention de racheter ses propres actions sur le marché pour un montant maximal d’un milliard d’euros, et ce entre son assemblée générale de mai et la suivante, qui se tiendra en mai 2020.

Ce programme prend la suite d’un autre similaire en taille et en durée, tel qu’annoncé il y a un an et courant jusqu’en mai. Et comme anticipé début février, l’entreprise va verser aux actionnaires un dividende en hausse à 9,25 euros par action au titre de l’année 2018, contre 8,60 euros il y a un an.