Réassurance alternative : Une première entité en droit français

La Caisse centrale de réassurance (CCR) Re a lancé lundi le premier véhicule financier de réassurance alternative en droit français, activité qui consiste à faire appel aux marchés pour s’assurer contre des risques.

Dénommé 157 Re, il s’agit du premier fonds commun de titrisation de droit français pour porter une partie des risques de couverture dommages souscrits par CCR Re.

“Le premier compartiment, 157 Re 19, prend effet le 1er avril 2019, et sera suivi par d’autres les années à venir en fonction de la demande des investisseurs et des besoins de CCR Re”, précise la Caisse centrale de réassurance, sa maison-mère qui est détenue par l’État, dans un communiqué. Ce nouveau fonds “peut représenter de nouvelles opportunités pour les investisseurs comme pour les professionnels de l’assurance et de la réassurance”, a affirmé le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, cité dans un communiqué, se félicitant d’un “lancement réussi” qui “démontre une fois encore l’attractivité de la place financière de Paris”.

Ce pan de la réassurance se développe depuis quelques années, notamment sur le segment des catastrophes naturelles. Il avait subi son premier grand test après le passage de plusieurs ouragans dans les Caraïbes et le sud-est des États-Unis en 2017, qui lui a infligé ses premières pertes importantes sans pour autant réfréner l’ardeur des investisseurs pour ce type de produits.