Quel visage pour le pôle mutualiste dans la fédération unique de l’assurance ?

Dans son édito de l’automne, le Gema lève le voile sur les contours de la gouvernance de la fédération unique de l’assurance, et notamment sur la place du pôle mutualiste.

La gouvernance de la fédération s’organisera autour d’un président et de trois vice-président, dont un sera désigné par le Gema. La famille mutualiste disposera par ailleurs d’une délégation au sein du conseil exécutif. Elle détiendra environ 40% des sièges contre 27% aux bancassureurs et 33% aux sociétés anonmyes.

Le vice-président mutualiste, “par ailleurs président du Gema”, précise l’édito, aura également un droit de véto pour tout ce qui touche aux nominations internes ou externes (y compris le président de la fédération) discutées au sein du comité de présidence. Pour les autres sujets, il pourra demander une seconde délibération du conseil exécutif et soumettre la décision à un vote à la majorité qualifiée de 75%. En outre lorsque les mutualistes auront envion 40% des voix au conseil exécutif, ils pourront bloquer les décisions.

Au sein de la fédération, les mutualistes se regrouperont autour du Gema “par l’adhésion individuelle de tous les mutualistes. La Roam pour sa part aura vocation à être au service des mutuelles de petite taille”, indique par ailleurs l’édito.