Notation : Les assureurs français restent sous pression

Dans une étude, Standard and Poor’s révèle que les assureurs français sont encore sous la menace d’un abaissement de note, en raison d’un risque de crédit toujours très présent et d’une moindre croissance attendue ces prochains mois.

Avec plus de la moitié des assureurs français en perspectives négatives, Standard and Poor’s prévient que de nouveaux abaissements de notes sont possibles ces prochains mois.

L’agence de notation évoque plusieurs raisons à cela. Le risque crédit qui ne cesse de progresser, du fait de la dégradation des émetteurs dont les Etats, alors que les assureurs sont massivement investis en dettes souveraines, mais également le risque de marché avec des marchés actions qui restent assez incertains.

Le sort des filiales

Plus étonnant, Standard and Poor’s présage d’une évolution à la baisse de l’immobilier, dont la valeur pourrait retomber de 15% ces deux prochaines années. L’agence prévient qu’il ne s’agit pas d’immobilier parisien, dans lequel les assureurs français sont massivement investis, mais d’une baisse en moyenne sur le territoire.

Le secteur est en moyenne de catégorie A, mais S&P prévient également que certaines filiales de grands groupes bénéficient de l’effet groupe pour conserver une notation supérieure à ce qu’elle serait si elles étaient notées indépendamment. Reste également le cas d’Aviva et Generali, victimes, à l’inverse, « des incertitudes sur la gouvernance » de leur maison-mère.