Mutuelles : Covéa remodèle sa gouvernance

Thierry Derez
Thierry Derez, PDG du groupe Covea

Le groupe Covéa annonce plusieurs changements dans sa gouvernance, alors que cette dernière est suivie de près par l’ACPR.

Thierry Derez reste PDG du groupe Covéa. Mais il nomme, à ses côtés, un directeur général adjoint. Le 1er décembre prochain, sous réserve de la consultation des instances représentatives du personnel, Paul Esmein quittera ses fonctions de directeur général de l’offre et des services clients pour prendre le poste de DGA. Il ajoute par ailleurs à son périmètre le secrétariat général du groupe mutualiste.

Valérie Cohen, directrice IARD du groupe reprendra la flambeau de Paul Esmein en prenant les fonctions de directrice générale offre et service. Quant à Laurent Tollié, actuel directeur général investissements, il héritera des fonctions de directeur général relation client en lieu et place de Joaquim Pinheiro. Ce dernier avait quitté Covéa il y a quelques semaines.

Olivier le Borgne, directeur des placements et de l’actif/passif est pour sa part nommé directeur général investissements. Thierry Francq voit sa direction générale transformation élargie aux activités internationales. Elle regroupe par conséquent les filiales à l’étranger et les acceptations en réassurance.

Enfin, Lionel Calvez est promu directeur général risques. « Covéa est un acteur mutualiste majeur. Nous entendons exercer notre rôle de leader de l’assurance, en consolidant nos fondamentaux et notre maîtrise des risques. Le monde traverse des crises successives qui entrainent une évolution rapide et profonde. Fidèles à notre engagement envers nos sociétaires et clients, notre organisation évolue pour les accompagner et les protéger », déclare Thierry Derez, dans un communiqué.

Toutes ces nominations entrent en vigueur le 1er décembre et les autres membres du codir restent en place. A noter que Paul Esmein et Maud Petit seront les paires d’yeux au niveau de la Sgam Covéa et Thierry Francq et Laurent Tollié au niveau de Covéa Coopérations.

Que pensez-vous du sujet ?