Mouvement : Frédéric Lavenir va quitter CNP Assurances !

Mercredi soir, CNP Assurances a fait savoir que Frédéric Lavenir avait décidé de démissionner de son poste de directeur général. Ce départ sera effectif au 31 août.

Le directeur général de CNP Assurances, Frédéric Lavenir, a annoncé mercredi sa démission pour “raisons personnelles” à compter du 31 août prochain, au moment où le groupe, premier assureur de personnes en France, renégocie un partenariat crucial au Brésil.
C’est par un communiqué laconique que Frédéric Lavenir, 58 ans, a mis un point final à six années passées à la tête de CNP Assurances, mastodonte du secteur de l’assurance, largement contrôlé par l’Etat via la Caisse des dépôts.
“Le conseil d’administration procèdera dans les meilleurs délais à la désignation de son successeur”, indique l’assureur qui a dégagé un bénéfice net de 1,3 milliard d’euros en 2017. Interrogé par l’AFP, le groupe n’a pas souhaité commenter.

Ancien directeur des ressources humaines de BNP Paribas, M. Lavenir avait succédé à Gilles Benoist à la tête du premier assureur de personnes en France en septembre 2012. Inspecteur des finances, il a notamment été directeur adjoint du cabinet de Dominique Strauss-Kahn au ministère de l’Economie et des Finances, avant de rejoindre BNP Paribas en 2001. Au sein de la première banque française, il avait participé, en tant que directeur des ressources humaines, au rapprochement en 2009 avec la banque belge Fortis.

Ce départ serait-il la conséquence d’une année remplie d’incertitudes? CNP Assurances, qui fonctionne principalement sur la base d’accords de distribution avec d’autres entreprises, essentiellement des banques, est confronté depuis 2017 à la renégociation de partenariats cruciaux. Le bal des turbulences a été ouvert dès août dernier, lorsque l’assureur, fortement implanté au Brésil depuis 17 ans, a annoncé le non-renouvellement après 2021 de son partenariat clé avec Caixa Seguridade, filiale d’assurance du deuxième groupe bancaire public brésilien, Caixa Economica Federal (CEF).

Noué en 2001, cet accord a donné naissance à la coentreprise Caixa Seguradora qui contribue significativement aux gains de l’assureur français, le Brésil représentant son deuxième marché après la France. Fin septembre, CNP Assurances avait annoncé une entente préliminaire pour renouveler jusqu’en 2041 ce partenariat avec une finalisation initialement prévue début 2018. Mais finalement sa conclusion a été retardée en avril par un changement de direction du côté de la banque publique brésilienne.

Autre sujet brûlant pour l’assureur, le renouvellement d’un accord majeur avec la banque italienne Unicredit qui a été conclu in extremis fin décembre 2017 afin que l’établissement transalpin continue la distribution des produits du français en Italie. La lassitude aurait-elle gagné M. Lavenir ou un changement de direction aurait-il été souhaité pour accélérer les pourparlers avec les partenaires brésiliens?
Un nouveau chapitre va s’écrire pour le groupe qui, au dernier trimestre, a vu son bénéfice grimper de 3,7% à 313 millions, d’euros porté par l’assurance vie en France et ses performances dans l’épargne retraite au Brésil, où il détient un peu plus de 10% de part de marché.