Finance : La déprime des cours de bourse des réassureurs pourrait se prolonger

Les réassureurs pourraient voir leur cours de Bourse demeurer durablement à des niveaux faibles, a estimé, dimanche 9 septembre, l’analyste crédit senior de Moody’s, Kevin Lee, pour qui les investisseurs, ont, aujourd’hui, d’autres moyens d’exposition au secteur.

La plupart des grands réassureurs affichent aujourd’hui un cours de Bourse sensiblement inférieur à leur valeur comptable par action (book value). C’est notamment le cas de l’allemand Munich (cours inférieur de 15% à la valeur comptable), du français Scor (23%) ou de Swiss Re (25%). « Je ne suis pas certain que ce soit nécessairement un phénomène temporaire », a déclaré M. Lee, lors d’une conférence de presse à l’occasion des Rendez-vous de septembre, le grand rassemblement annuel de la réassurance.

« Les investisseurs trouvent de meilleurs moyens d’investir dans cette
industrie », a-t-il ajouté. Il faisait notamment référence aux obligations émises par ces mêmes réassureurs (en particulier les « catbonds » qui permettent aux réassureurs de transférer au marché le risque lié à certains événements naturels) ainsi qu’aux véhicules montés par les réassureurs eux-mêmes pour augmenter leur capacité de souscription (sidecar).

Plusieurs fonds alternatifs (hedge funds), notamment celui du célèbre  investisseur John Paulson, ont également créé leur propre réassureur depuis  l’an dernier. M. Lee estime que ces nouveaux réassureurs financés par des fonds «sont là pour durer» et ne souhaitent pas se désengager à brève échéance.

Monaco, 9 sept 2012 (AFP)