Marché : Hausse des tarifs à la Macif pour 2014

Le groupe Macif vient d’annoncer ses prévisions tarifaires pour 2014. La mutuelle d’assurances devrait procéder à des hausses comprises entre 0,5 et 3,2% en assurance automobile, habitation et santé, notamment à cause “d’une sinistralité climatique et corporelle exceptionnelle”.

Dans un communiqué, la Macif annonce qu’elle devrait augmenter ses tarifs pour l’année 2014, en ligne avec ce qu’avait annoncé le Gema en septembre dernier. En cause, “une sinistralité climatique et corporelle exceptionnelle” qui aura couté en 2013 près de 130M d’euros à l’assureur mutualiste (contre 70M d’euros en 2012).

Alors que la Maif et la Maaf ont annoncé qu’elles n’augmenteraient pas leurs prix en automobile pour 2014, la Macif prévoit, elle, une hausse moyenne de ses tarifs de l’ordre de 0,5%, avec effet bonus et de 1,5% sans cet effet, “soit une hausse de cotisation inférieure à 10 euros pour près de 90% des véhicules assurés”. L’enseigne, premier assureur auto en France en nombre de contrats (5,757 millions de véhicules assurés en 2012) doit notamment répercuter sur ses prix “la lourde charge de la sinistralité corporelle (+ 24% en un an) malgré la baisse de la fréquence des accidents”.

Cette augmentation, tient également compte de la prise en charge par les assureurs de la revalorisation des rentes versées aux victimes des accidents automobiles. Sur ce dernier point, “nous estimons que cela va coûter 5% de la cotisation Responsabilité Civile automobile”, selon Jean-Marc Raby, directeur général de Macif, interrogé par l’AFP.

Habitation et santé en hausse également

En ce qui concerne l’habitation, les tarifs d’assurance progresseront 3,2% en moyenne, environ 80% des sociétaires devraient constater une hausse inférieure à 10 euros sur leur cotisation.

“La hausse reflète les événements climatiques, avec un nombre de sinistres incendie qui a fortement augmenté en 2013” (+23%), indique M. Raby à l’AFP et précisant que “cela est dû notamment aux incendies d’origine électrique”. Le nombre de cambriolages a également augmenté (+3,8%): “cette hausse est moins spectaculaire mais reste assez notable”, estime-t-il.

Enfin, les tarifs pour la santé individuelle connaitront également une augmentation de 2% en moyenne, “inférieure à la prévision d’évolution des dépenses de santé estimée à 3,1%” par la FNMF en octobre dernier.