Louise, 13 ans, présente sa vision de l’assurance

Nous poursuivons notre série avec les jeunes stagiaires qui passent en observation une semaine dans notre entreprise. La semaine passée, c’est Louise, 13 ans, en 3ème à Paris, qui nous rendait visite.

Comme pour Edouard, nous lui avons demandé un court texte libre sur sa vision de l’assurance. Le voici, dans sa version brute. Et comme pour Edouard, les idées ne manquent pas. Précision tout de même, Louise baigne dans le monde de l’assurance puisque son père et sa mère en font partie.

“Je pense que l’assurance est très utile, tout simplement parce que l’on a beau calculer les risques et faire des probabilités, on ne sait jamais si l’on va avoir un accident. Or, si ce jour arrive, il vaut mieux être protégé.

De plus, la façon dont l’assurance est financée est assez équitable : ceux qui ne prennent pas de contrats seront obligés de tout payer eux-mêmes le jour où ils auront un problème, alors que ceux qui s’assurent seront remboursés. Bien sûr, si on souscrit une assurance et que l’on n’a pas de sinistre, cela signifie que l’on ne fait que payer pour les autres, mais c’est cela qui fait marcher tout le système de l’assurance. Donc c’est plutôt une bonne chose.

Le jour où j’aurais à m’assurer, pour une voiture ou un appartement, je choisirai la compagnie la plus compétente possible.
Pour moi, l’étendue des garanties et l’efficacité sont plus importantes que le prix.Je pense que si elle me permet de ne pas avoir trop de papiers à remplir et qu’elle s’occupe de la plupart des démarches en cas de sinistre, je pourrais payer assez cher. J’aimerais aussi qu’elle me laisse le choix et qu’elle ne décide pas pour moi, même sur des points qui peuvent paraître insignifiants. De plus, je souhaite qu’elle me protège contre les annulations possibles d’avions, de trains (par exemple en remplaçant très rapidement le billet)…Tout ce qui peut arriver soudainement et qui peut chambouler des plans, en fait.”